jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL’Iran fait partie du problème, pas de la solution à la crise...

L’Iran fait partie du problème, pas de la solution à la crise au Yémen – ministre

iran - yémen - ministre

Le ministre des Affaires étrangères yéménite, Abdel Malak al-Mekhlafi, a souligné que l’Iran ne ferait jamais partie de la solution à la guerre civile au Yémen, car il est impliqué dans celle-ci. Il a déclaré : « [l’Ingérence de l’Iran au Yémen] représente un désastre de plus pour les souffrances des Yéménites. »

Mekhlafi a fait ces commentaires lors d’une interview avec Ashraq Al-Awsat dimanche, soulignant l’engagement du gouvernement yéménite dans le processus de paix qui implique de rendre les armes, relâcher les détenus et la formation d’un gouvernement de transition.

Mekhlafi a déclaré : « Il existe déjà des efforts concertés par la communauté internationale pour que l’Iran sorte de la scène yéménite, mais Téhéran essaie de convaincre tout le monde qu’il peut contribuer à trouver une solution pour relâcher la pression exercée par les Nations Unies. »

Il a ajouté : « Tout le monde sait que l’ingérence de l’Iran au Yémen est un désastre de plus pour les souffrances des habitants. Nous avons parlé franchement du problème de l’Iran au Yémen avec la communauté européenne et il ne peut pas faire partie de la solution. »

Lors de sa visite au Caire dimanche, Mekhlafi a rencontré le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, pour parler du fait que les milices houtites soutenues par l’Iran doivent rendre leurs armes et pourquoi le gouvernement doit mettre un terme à l’ingérence iranienne au Yémen.

Mekhlafi a déclaré : « Nous nous accordons sur l’importance de mettre en œuvre trois références à la solution politique, qui implique le désarmement des milices, la fin de l’ingérence iranienne, la libération des détenus et le soutien de l’ambassadeur de l’ONU lors de sa prochaine intervention. »

L’ambassadeur de l’ONU au Yémen, Martin Griffiths, essaie actuellement de ramener les milices houtites à la table des négociations et rencontrera bientôt le président yéménite, Abdrabbo Mansour Hadi.

Mekhlafi a noté que les Houtites soutenus par l’Iran ralentissaient les négociations pour trouver une solution politique à la crise. Il a affirmé qu’ils suivaient l’agenda iranien et cherchaient à mettre la pression sur la coalition arabe et le gouvernement légitime.

Il a ajouté : « Les Houtites jouent sur le temps, et ils pensent que prolonger la crise peut imposer le fait accompli et que les citoyens reconnaitront leur coup d’État. À la fin, ils n’auront plus d’autre choix que de répondre aux initiatives de paix. »

Il a également révélé que les Houtites ne se préoccupaient pas de la souffrance humaine au Yémen, affirmant que les groupes de la milice avaient dérobé de l’aide humanitaire et retardé une livraison dans les zones touchées. Le ministre a également remercié la coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite pour son effort pour améliorer l’aide humanitaire et les conditions économiques au Yémen.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe