lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’entretien de Maryam Radjavi avec Egypt Today

L’entretien de Maryam Radjavi avec Egypt Today

iran maryam radjavi egypt

La Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), Maryam Radjavi, a déclaré dans un entretien avec Egypt Today, que le gouvernement égyptien a pris la bonne décision en gelant ses relations diplomatiques avec Téhéran, ajoutant que cela protégeait les intérêts de tous les pays du Moyen-Orient.

L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) fait partie de la coalition du CNRI et a été accusée par les autorités iraniennes d’avoir organisé les récentes manifestations qui ont embrasé le pays au début de l’année. Les protestations ont duré plusieurs semaines et se sont transformées en manifestations pour le changement de régime. Ce fut un coup dur pour les mollahs qui ont essayé de contenir la colère de la population par leurs méthodes habituelles de répression, de torture et d’emprisonnement.

Au sujet des accusations portées contre l’opposition, Mme Radjavi a déclaré que les récents soulèvements sont une réaction naturelle d’un peuple contraint de vivre sous un régime comme celui des mollahs. « Il y a plusieurs causes au mécontentement généralisé, notamment les niveaux élevés de chômage et le manque d’accès abordable à de nombreuses commodités de base, » a-t-elle déclaré à Egypte Today. Le pays souffre d’un taux de chômage élevé, qui atteint actuellement 40 pourcent. Environ 20 millions de personnes vivent dans des bidonvilles urbains, un tiers des Iraniens souffre du manque de nourriture et d’eau. »

Selon elle, la répression politique est extrêmement forte en Iran et la population n’est pas autorisée à exprimer publiquement ses pensées ou ses opinions. Le régime des mollahs avait précédemment nié toute influence de l’OMPI en Iran, mais après les récentes protestations il n’a pas été en mesure de maintenir ce mensonge. Le fait qu’il admette maintenant que l’OMPI a joué un rôle dans les manifestations prouve qu’elle est perçue comme une menace majeure pou le régime.

Mais, la plus grande menace pour le pays est le régime des mollahs. « La dictature des mollahs a détruit plusieurs pays et essaie d’en détruire d’autres, notamment la Syrie, l’Irak, le Yémen et le Liban. Si le régime actuel n’est pas s’arrêté, il détruira le reste des pays arabes et africains. »

Le régime des mollahs essaie de survivre en exportant la guerre et le terrorisme et il utilise les revenus du pays pour y parvenir. La population a du mal à se payer les commodités les plus élémentaires alors que le gouvernement dépense des milliards de dollars pour soutenir les guerres ailleurs. Le régime des mollahs, s’il n’est pas arrêté, entraînera d’autres pays dans la guerre.