lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireL’impasse de l’accord nucléaire avec l’Iran divise le régime

L’impasse de l’accord nucléaire avec l’Iran divise le régime

L’impasse de l’accord nucléaire avec l’Iran divise le régime

Par: By Amir Taghati

La signature de l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (PAC), a suscité des divisions au sein du régime et ses différentes factions.

Il y avait beaucoup d’espoir pour que les problèmes économiques du pays finissent par se résoudre d’eux-mêmes. Cependant, cela n’a pas tout à fait été le cas. Téhéran est de plus en plus isolé sur la scène mondiale et sa situation économique n’a jamais été aussi critique. Les sanctions imposées par les États-Unis exercent plus de pression que jamais sur le régime des mollahs.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a déclaré que le but de l’accord n’avait rien à voir avec les avantages économiques. Pourtant, l’Assemblée des experts – un organe doté d’un grand pouvoir et proche du Guide Suprême – a déclaré que le point de vue du ministre des Affaires étrangères est totalement faux.

Dans un communiqué récent, l’organe a déclaré que le ministère des Affaires étrangères était chargé de veiller à ce que les sanctions soient levées par le biais de l’accord nucléaire. Il a explicitement déclaré que l’objectif de l’Iran lors des négociations de l’accord était de « lever sans condition toutes les sanctions économiques, financières, bancaires et nucléaires », et il a réaffirmé que cette position reste inchangée.

Le président de l’Assemblée des experts et du Conseil des gardiens, Ahmad Jannati, a déclaré la semaine dernière que l’accord est caduc maintenant que les États-Unis s’en sont retirés. Il a également critiqué les européens pour n’avoir pas agi depuis le retrait des États-Unis: « Certains disent qu’après le retrait des États-Unis du JCPOA, les Européens feront quelque chose pour nous, alors qu’ils traînent les pieds et ne feront jamais rien en notre faveur. »

Il a ajouté que le Guide Suprême avait menacé de déchirer l’accord si les États-Unis s’en retiraient, mais que le constat est que Téhéran est toujours partie à l’accord. Jannati a déclaré que le moment était venu pour Téhéran de ne plus en tenir compte.

Ce qui, au départ, était un succès relatif pour Téhéran est devenu un cauchemar.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe