samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran - Après l'interdiction de Mahan Air, toutes les relations économiques avec...

Iran – Après l’interdiction de Mahan Air, toutes les relations économiques avec les institutions liées aux Pasdaran doivent cesser

Iran - mahan air terrorism

La représentation du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) en Allemagne, se félicite de l’interdiction par le gouvernement fédéral Allemand, des vols de Mahan Air – appartenant aux corps des gardiens de la révolution – dans l’espace aérien de ce pays, et appelle à la cessation de toutes relations commerciales et économiques avec le régime iranien, en particulier avec des entreprises et des institutions directement ou indirectement liées au Corps des gardiens de la révolution islamique (Pasdaran ou CGRI).

L’expérience a montré que ce régime exploite tous les moyens qui existent dans les pays occidentaux pour espionner, recourir au terrorisme, au piratage technologique, au trafic de drogue et pour d’autres fins illégitimes. En même temps, ce régime détourne les revenus du commerce extérieur pour les consacrer totalement à l’oppression de la population iranienne, exporter la guerre et le terrorisme, en bref pour consolider le pouvoir ignoble des mollahs.

Le Conseil national de la Résistance iranienne a déjà révélé dans plusieurs rapports, notamment un rapport publié en octobre 2017 (ci-joint), que Mahan Air appartient à la Force Qods des Gardiens de la révolution et avait appelé à des sanctions contre cette compagnie aérienne. Selon ces informations, Mahan Air a été utilisé pour transporter des membres des Gardiens de la révolution, leurs milices et leurs armes vers la Syrie et d’autres pays impliqués dans le terrorisme et la guerre.

Après l’émergence d’actes terroristes et d’activités d’espionnage de la part de la dictature des mollahs en Europe, ce régime devrait être privé de tous les moyen lui permettant de mettre en pratiques ses plans néfastes et belliqueuses.

L’ensemble du Corps des Gardiens de la révolution (CGRI) et du ministère des Renseignements (Vevak) devrait figurer sur la liste des organisations terroristes, et tous leurs mercenaires et espions doivent être traduits en justice ou expulsés d’Europe. C’est le seul moyen de mettre un terme aux conspirations de ce régime en Europe et à la menace qu’il fait peser.

Représentation du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) en allemagne – Berlin
Le 22 janvier 2019

 

Voir le PDF

 

 

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe