mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeJohn Bolton pour un changement de régime à Téhéran

John Bolton pour un changement de régime à Téhéran

Agence France Presse – Les discussions sur le programme nucléaire iranien ont "échoué" et la seule solution réside dans un "changement de régime" à Téhéran, estime l’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU John Bolton, dans un entretien publié lundi par le journal Le Monde.

"Il faut le reconnaître: les négociations ont échoué. Le temps ne joue pas en notre faveur", estime M. Bolton, un des chefs de file des "faucons" proches du président George W. Bush.

La "seule réponse est de les isoler (les Iraniens) sur le plan international, aussi bien sur le plan politique qu’économique. A long terme, j’espère à pas trop long terme, la seule vraie solution est le changement de régime", ajoute-t-il.

Toutefois, interrogé sur le point de savoir si cette option avait été retenue par l’administration américaine, il répond: "Non. Le changement de régime ne fait pas partie du cadre de travail".

Interrogé sur l’Irak, M. Bolton, qui fut l’un des principaux partisans du conflit, affirme qu’il "continue à croire que la décision fondamentale de renverser Saddam Hussein était la bonne".

"Rétrospectivement", ajoute-t-il toutefois, "nous aurions dû transférer l’autorité aux Irakiens plus rapidement" après la chute de Bagdad.

Interrogé sur la décision controversée du président américain George W. Bush de renforcer les effectifs américains en Irak pour tenter d’empêcher le pays de s’enfoncer dans le chaos, il affirme qu’il s’agit du "dernier effort" des Etats-Unis. "Si les Irakiens ne redressent pas la situation, c’est leur problème", ajoute-t-il.

L’ancien ambassadeur évoque également une possible partition de l’Irak entre les communautés chiite, sunnite et kurde, laissant entendre que cela ne serait pas nécessairement contraire aux intérêts américains.
"Les Etats-Unis n’ont aucun intérêt stratégique dans le fait qu’il y ait un Irak ou trois Irak. Nous avons un intérêt stratégique dans le fait d’assurer que ce qui émerge ne soit pas un Etat en faillite complète, qui devienne un refuge pour les terroristes ou un Etat terroriste", affirme-t-il.

"Que ce soit un Etat ou trois Etats, qu’il soit dirigé par les chiites ou par une coalition, ne relève pas de notre intérêt stratégique", affirme M. Bolton.