jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesJe salue la persévérance, la patience, la capacité des résistantes iraniennes -...

Je salue la persévérance, la patience, la capacité des résistantes iraniennes – Catherine Legna

Catherine LegnaCNRI – « Je vois dans Achraf, une volonté de créer une mini société où malgré les difficultés extérieures, on essaie d’avoir tout ce qui serait bien dans la société qu’on veut pour plus tard », a déclaré Catherine Legna.

La coordinatrice du Comité international des Juriste pour la défense des victimes de la répression du soulèvement en Iran (CIJ – Iran), s’exprimait dans une réunion à Auvers-sur-Oise, à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Plusieurs miliantes et personnalités d’Europe, d’Asie et d’Amérique étaient réunies autour de Maryam Radjavi présidente élue de la Résistance iranienne.

Voici des extraits de l’intervention de Catherine Legna :

Pour être brève je pourrai dire que nous aurons gagné le jour où il n’y aura plus de Jour de la Femme et qu’on ne sera pas obligées de célébrer ce jour-là comme la célébration d’une minorité, alors que nous sommes la moitié de l’humanité.

Ma première expérience du combat des femmes iraniennes, ça a été il y a plus de 20 ans, dans les années 1980, des femmes qui venaient pour parler de leurs maris, de leurs fils, des femmes qui s’étaient battues, contre le régime du chah. En plus de saluer leur courage, je pense que ce qu’il faut saluer, c’est aussi l’extrême endurance, la persévérance, la patience, la capacité. Parce qu’on peut être courageux une journée, on peut se battre un mois, mais cette patience d’années, à continuer à faire la même chose, c’est quelque chose d’admirable qui doit provoquer notre plus grande estime.

Je voudrais aussi saluer cet esprit de discipline et d’organisation que j’ai constaté dans les femmes de l’organisation des Moudjahidine du peuple et dans le Conseil national de la résistance.

La révolte, c’est très important. On voit toutes ces femmes en Iran, elles ne sont pas toutes sympathisantes des mêmes idées politiques. Dans nos interviews avec celles qui s’étaient exilées, nous avons vu des femmes qui étaient en faveur au départ des ayatollahs et qui finalement s’étaient révoltées devant la corruption de ce régime. Nous avons vu des femmes qui étaient plutôt athées, peut-être d’anciennes marxistes, d’autres qui n’avaient même pas d’idées politiques mais qui voulaient se révolter contre ce régime.

Je vois aussi dans Achraf, une volonté de créer une mini société où malgré les difficultés extérieures, on essaie d’avoir tout ce qui serait bien dans la société qu’on veut pour plus tard. Je pense qu’il serait intéressant que cette société-là, elle se confronte aussi à la société iranienne telle qu’elle va évoluer, mais qu’elle peut commencer à être un point de départ de cette nouvelle société iranienne à imaginer.

En tant que représentante de ce comité, naturellement je renouvelle notre engagement pour aider à une campagne contre le blocus d’Achraf, pour essayer dans la mesure du possible de mettre en accusation le régime iranien devant les juridictions internationales Je suis très fière d’être auprès de vous et vous remercie de m’avoir accueillie comme une sœur auprès de vous, et surtout à mes sœurs musulmanes je leur dis : courage, on est avec vous.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe