mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireJafarzadeh révèle 15 sociétés écrans pour le CGR iranien

Jafarzadeh révèle 15 sociétés écrans pour le CGR iranien

CNRI – Lors d’une conférence de presse à Washington mercredi Alireza Jafarzadeh a révélé les noms et caractéristiques de 15 sociétés écran des gardiens de la révolution du régime iranien et de ses filiales.

Il a déclaré que les sanctions de l’ONU ne couvraient pas toutes les sociétés qui participent au programme nucléaire de l’Iran. Jafarzadeh a affirmé que ses informations venaient des membres en Iran de l’organisation des Moudjahidine du peuple (l’OMPI), le principal  groupe d’opposition iranien.

Reuters a annoncé que « les gardiens de la révolution iraniens utilisent des groupes écran pour contourner les sanctions de l’ONU et acquérir des armes et du matériel pour le programme nucléaire de Téhéran,a dit mercredi un opposant en exil du gouvernement iranien. »

« Alireza Jafarzadeh, qui a révélé avec exactitude des détails importants du programme nucléaire de l’Iran en 2002, a appelé à des restrictions plus dures de l’ONU et à des mesures américaines plus rapide pour brider le corps d’élite. »

« Le corps des gardiens de la révolution a constamment violé ces derniers mois les résolutions 1737 et 1747 des Nations unies, utilisant de différentes manière de contourner les sanctions pour importer des marchandises et du matériel », a dit Jafarzadeh lors d’une conférence de presse à Washington.

« Ces deux séries de sanctions ont été imposées à l’Iran pour avoir rejeté toute suspension d’enrichissement d’uranium. Les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux soupçonnent Téhéran de vouloir utiliser ce processus pour fabriquer des bombes atomiques. »

Reuters a ajouté : « Jafarzadeh, qui a fourni les noms et les détails de 15 sociétés qui fonctionneraient comme des sociétés écran des gardiens de la révolution et de leurs filiales, a dit que les sanctions de l’ONU n’ont pas couvert toutes les sociétés qui participaient au programme nucléaire de l’Iran. »

« C’est alarmant parce que nous avons vu une augmentation des activités du régime iranien dans tout un secteur d’activités dévoyées – une intensification de son engagement dans le terrorisme en Irak, mais plus exactement sur les armes de destruction massive et le programme d’armes nucléaire », a-t-il dit.

« Jafarzadeh a dit que ses informations venaient des membres en Iran de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, qui cherche à renverser le gouvernement iranien », ajoute la dépêche.

Selon Reuters, « la liste a identifié les sociétés Tose’eh Silo et Sazeh Pardaz en Iran comme les constructeurs du site nucléaire de Natanz. »

« Jafarzadeh a énuméré des sociétés majeures comme des sociétés écrans des gardiens de la révolution et a dit que d’autres, y compris des sociétés iraniennes à Dubaï et en Italie, jouaient des rôles en Iran dans le programme nucléaire et d’armement clandestin. »

« Un grand nombre de ces organisations doivent être ajoutées non seulement aux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies …, mais plus précisément, les Etats-Unis doivent prendre des mesures », a-t-il dit.

Les autorités américaines ont dit la semaine dernière que Washington pourrait bientôt qualifier le corps des gardiens de la révolution de groupe terroriste étranger, un mouvement qui permettrait aux Etats-Unis de s’occuper des finances d’un pilier du gouvernement islamique de l’Iran.

Cette qualification par les Etats-Unis « aurait dû se faire il y a longtemps », a dit Jafarzadeh.

« Nous ne parlons pas d’une entité militaire comme on en trouve dans d’autres pays », a-t-il dit des gardiens de la révolution. « Nous parlons vraiment d’une Mafia qui domine chaque aspect du pays, dirigé par le guide suprême et le président. »