jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran/Yémen : Des femmes Pasdaran fournissent un entrainement militaire aux femmes houthis

Iran/Yémen : Des femmes Pasdaran fournissent un entrainement militaire aux femmes houthis

Iran/Yémen : Des femmes Pasdaran fournissent un entrainement militaire aux femmes houthis

Un ancien officier de la garde présidentielle loyale au président déchu Ali Abdullah Saleh a révélé que des femmes membres du régime iranien entrainaient les femmes houthis et les préparaient à utiliser différents types d’armes.

L’ancien officier a déclaré que les milices houthis dirigeaient un programme massif secret pour entrainer les femmes à utiliser différentes armes et pour développer leurs aptitudes. Il a ajouté que la tâche de fournir cet entrainement militaire aux femmes houthis était remplie par le régime iranien.

Les militants houthis ont fait venir ces femmes au Yémen en 2014 par avions iraniens et via diverses routes. Les Houthis, après avoir occupé Sanaa, l’ancienne capitale du Yémen, ont permis au régime iranien de faire atterrir 24 avions par jours venant à Sanaa.

Le site web Al-Asemah a souligné dans un rapport qui a mis la puce à l’oreille concernant l’implication secrète de femmes par les Houthis, l’existence de nombreuses instructrices iraniennes, ainsi que l’utilisation de prisonnières et le recrutement étendu de jeunes yéménites par les Houthis.

Le site web a cité un ancien garde présidentiel yéménite qui a demandé à garder son anonymat pour des raisons de sécurité, rapportant que plus de 500 femmes yéménites à Sanaa avaient été entrainées en secret sous la supervision de mentors iraniennes et irakiennes. Il a également déclaré que le plus grand camp d’entrainement pour les femmes houthis se trouvait dans la province de Dhamar, au sud de Sanaa.

« Ces jeunes filles et ces étudiantes sont envoyées de force dans des cours d’entrainement militaire par des menaces de mort, de trahison ou bien par l’appât du gain. »

Selon cet officier militaire, les filles n’entrent pas directement dans les cours d’entrainement militaire, mais elles ont d’abord des cours culturels et intellectuels au niveau élémentaire, secondaire et avancé et ensuite elles sont envoyées dans les classes militaires.

Il a annoncé l’existence d’une large base à Sanaa qui n’est dévouée qu’aux femmes avec des cours spéciaux et un recrutement des femmes, des filles, des étudiantes et des élèves de lycée. Les Houthis utilisent des mosquées et des écoles comme base d’entrainement pour l’utilisation d’armes légères et pour guider les unités militaires.

Selon l’ancien officier de la garde présidentielle yéménite, une femme proche d’Abdul Malek Houthi, le chef du groupe houthi, est la responsable aux commandes de ce centre.

Selon lui, les Houthis utiliseraient ces femmes entrainées pour attaquer les maisons des dirigeants du parti Mutamar, dirigé par Ali Abdullah Saleh, et d’autres groupes qui s’opposent aux Houthis, ainsi que pour attaquer les rassemblements et les marches de femmes au Yémen.

Le site web Al-Asemah a également déclaré que selon une des entraineuses de ces cours, les Houthis recrutent les prisonnières de la prison d’al-Amal et les entrainent avec des enseignantes iraniennes ou irakiennes.

Une étudiante yéménite, identifiée par les initiales N.W., a annoncé que les élèves houthis étaient très actifs dans les dortoirs des élèves et avaient récemment embrigadé cinq filles de la province d’Hajeh et les entrainaient maintenant dans la banlieue de Sanaa.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe