mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran : Téhéran a recours à des menaces et au chantage par...

Iran : Téhéran a recours à des menaces et au chantage par crainte du Conseil de Sécurité

CNRI, 21 septembre – Craignant d’être déféré au Conseil de Sécurité pour son programme nucléaire clandestin, le négociateur en chef du régime iranien Ali Laridjani a fait savoir mardi que Téhéran menaçait de quitter le Traité de Non-Prolifération (TNP).

Il a poursuivi sur le même ton en utilisant le chantage commercial : « Les pays qui mènent des transactions économiques avec l’Iran, spécialement dans le domaine du pétrole, n’ont pas défendu les droits de l’Iran jusqu’à présent… Aussi leur participation dans le domaine économique iranien dépendra de la manière dont ils ont défendu le droit national de l’Iran ».

Dans l’intervalle, de nouvelles informations sur le projet secret du régime des mollahs ont été révélées hier dans une conférence de presse à Vienne par le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

« Selon nos sources en Iran, le ministère de la Défense des mollahs a acquis en Chine des gyroscopes avancés et des systèmes de contrôle et de guidage en l’an 2000 pour les utiliser dans les missiles de longue portée capable de transporter des ogives nucléaires. Ces systèmes ont été envoyés en Iran sous le couvert de compagnies écrans opérant à Dubaï, au Japon et en Iran », a déclaré Chahine Gobadi, membre de la Commission des Affaires étrangères du CNRI.

Des informations détaillées ont été fournies aux journalistes, notamment les sites utilisés par le régime pour ses programmes nucléaires qui peuvent être vérifiées par les inspecteurs de l’AIEA.

Gobadi a averti que l’arme nucléaire dans les mains du seul Etat parrain du terrorisme menace plus que jamais la paix et la stabilité dans la région et dans le monde.

« Le régime iranien est déterminé à se doter d’armes nucléaires », a affirmé Gobadi avant d’ajouter que « le discours d’Ahmadinejad samedi 17 septembre à l’Assemblée générale de l’ONU en est une preuve manifeste ». Il a appelé à une intervention immédiate du Conseil de Sécurité et à l’adoption d’une résolution contraignante et d’un embargo pétrolier.

L’agence Associated Press a rapporté que des centaines de sympathisants de l’opposition, le CNRI, ont manifesté lundi 19 septembre devant le bâtiment de l’AIEA à Vienne en Autriche, demandant que le Conseil de Sécurité se saisisse  du dossier nucléaire de Téhéran. Les protestataires brandissaient des portraits de Maryam Radjavi, la présidente élue de la résistance et de Massoud Radjavi, le dirigeant de la résistance iranienne.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe