jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran : solidarité internationale avec l'OMPI à la suite d'une exécution politique

Iran : solidarité internationale avec l’OMPI à la suite d’une exécution politique

Iran : solidarité internationale avec l’OMPI à la suite d’une exécution politiqueCNRI – La nouvelle de l’exécution de Hodjat Zamani a provoqué une vague d’indignation contre la dictature religieuse en Iran et à travers le monde. Rien n’a pu empêcher ses co-détenus à la prison de Gohardacht d’exprimer leur colère et 300 d’entre eux ont tenu une cérémonie en son honneur. Plusieurs mènent actuellement une grève de la faim pour protester contre la décision du régime de ne pas rendre le corps de Hodjat à sa famille.

 

Par ailleurs à la prison d’Evine de Téhéran, tous les prisonniers de la section 350 se sont rassemblés mercredi 22 février. Dans ce rassemblement qui a duré plus d’une heure, les participants ont allumé des bougies et chanté des chants patriotiques. A la fin de la cérémonie, les détenus ont juré de continuer sur la voie de Hodjat et de ne jamais plier l’échine sous la tyrannie des mollahs.

Hodjat était profondément respecté et aimé pour son caractère, sa compassion et avant tout son dévouement à la cause du peuple iranien, de la liberté et de la démocratie.

Hodjat qui était membre des Moudjahidine du peuple, avait 31 ans quand il a été pendu le 7 février. Ceux qui connaissent les prisons du régime admirent sa détermination dans la défense de ses idéaux. Il a subi les tortures physiques et mentales les plus barbares durant les quatre années de sa détention, mais à la fin ce sont les bourreaux des mollahs qui ont reconnu leur défaite devant sa volonté combattre l’intégrisme. Sa fermeté a été une source de courage pour tous, particulièrement ses co-détenus.

La pendaison de Hodjat est un aveu manifeste du régime qu’il ne peut briser la détermination du peuple iranien d’apporter le changement dans ce pays. Il était un symbole de résistance et son exécution portera davantage son message aux Iraniens que la fin de ce régime est proche.

Un de ses amis a estimé que sa mort était le prix du peuple iranien dans sa campagne pour empêcher les mollahs de se doter de la bombe atomique. Du reste, les autorités carcérales avaient annoncé que si le dossier nucléaire était envoyé au Conseil de Sécurité de l’ONU, les prisonniers politiques seraient exécutés.

Dans les cérémonies tenues en secret en Iran, les sympathisants de la résistance ont rendu hommage à sa mémoire et envoyé des messages de sympathie à sa famille et à la résistance. Une cérémonie solennelle s’est déroulée à la cité d’Achraf en présence de milliers de membre de l’OMPI en mémoire de ce grand résistant. Des chefs de tribus et des personnalités sociales irakiennes étaient aussi présents. A travers le monde, les partisans de l’OMPI et de la résistance ont tenu des cérémonies et des rassemblements de protestation dans plus de 40 villes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Australie, pour condamner ce crime par les mollahs et saluer la mémoire de Hodjat.

Des centaines de messages de sympathie et de solidarité avec la résistance iranienne ont été envoyés par une multitude de personnalités et d’organisations politiques et des droits de l’homme à travers monde. Tout en réaffirmant leur soutien à la Résistance, beaucoup d’entre elles ont fait l’éloge de l’OMPI et de ses membres pour leur fermeté et le prix qu’ils payaient pour libérer l’Iran et assurer la paix et la tranquillité dans la région.

Paulo Casaca, eurodéputé portugais et co-président du groupe interparlementaire européen les Amis d’un Iran Libre, a adressé ses condoléances à la famille et aux amis de Hodjat Zamani et au peuple iranien dans une lettre à Mme Radjavi, présidente de la République élue de la résistance. Bien que les nouvelles des tueries, de la torture et des brutalités en Iran le rendent triste, explique-t-il dans sa lettre, elle le rendent aussi « conscient qu’il faut de toute urgence renverser ce régime ».

Pierre Bercis, président de l’ONG française les Nouveaux droits de l’homme, a également adressé un message à Mme Radjavi pour lui faire part de ses condoléances pour le meurtre de Hodjat Zamani. La pression et la condamnation internationale du régime iranien pour ses ambitions nucléaires,a-t-il dit, est le résultat du sang versé par des personnes comme Hodjat.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe