mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran : rôle de l'université Charif dans le programme nucléaire de Téhéran

Iran : rôle de l’université Charif dans le programme nucléaire de Téhéran

CNRI – Les activités du régime iranien pour se doter de l’arme nucléaire ont commencé pendant la guerre Iran-Irak avec les gardiens de la révolution, les pasdaran, en 1987. À cette l’époque, ils ont ouvert des laboratoires de recherches nucléaires dans plusieurs universités dont l’université des sciences de l’industrie Charif, la faculté Amir-Kabir, l’université de Téhéran et l’université de Chiraz.

En 1987, les pasdaran ont engagé quatorze spécialistes nucléaires diplômés de l’université Charif avec un salaire important.

En 1991, les activités de recherche ont débuté à Charif sur les technologies d’enrichissement par le biais de centrifugeuses.

En 1991, l’unité spéciale nucléaire des pasdarans a expliqué dans un rapport à Rafsandjani que le problème pour obtenir l’arme nucléaire est le manque de coopération de pays étrangers à fournir des ressources et des techniques clés. Par la suite, Rafsandjani a organisé une réunion entre l’unité spéciale nucléaire des pasdarans et l’Organisation de l’énergie atomique où ont été définies les lignes suivantes d’une stratégie pour se doter d’armes nucléaires :

1. Pour obtenir des équipements et de la technologie nucléaires, il faut activer plusieurs sources et moyens dans divers pays, et passer des accords secrets et des marchés en contrebande.
2. Envoyer des ingénieurs et des spécialistes iraniens dans les pays européens, sous divers prétextes pour recueillir des renseignements sur la technologie nucléaire.
3. L’utilisation maximale de l’effondrement de l’Union soviétique pour recruter des experts dans l’enrichissement d’uranium.

L’université Charif a été un des organes majeurs qui, sous le couvert universitaire, a déployé des activités pour obtenir des équipements et de la technologie nucléaires, bien que ses agissements aient été plusieurs fois dénoncés au fil des ans. On peut en citer deux exemples en 1991 :

1) En 1991, l’université Charif avait cherché à acquérir 45 bouteilles de gaz fluorés de la branche britannique d’Air-Pirocatsen. Ce gaz peut être utilisé dans la production d’hexafluorure d’uranium. Une partie de la marchandise a été transférée à Charif, mais le gouvernement britannique a bloqué le reste.
2) En 1991, Charif a essayé d’obtenir en Allemagne des aimants spécialisés pouvant servir dans des activités nucléaires.

Le ministère de la Défense a utilisé pendant des années l’université Imam-Hossein et l’université Malek-Achtar pour faire progresser les activités nucléaires, et l’Organisation de l’énergie atomique a utilisé l’université Charif et la faculté Amir-Kabir.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe