mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLes responsables du régime Iran reconnaissent leur échec face à l'OMPI

Les responsables du régime Iran reconnaissent leur échec face à l’OMPI

Les responsables du régime iranien reconnaissent leur échec face à l'OMPI

Une vidéo d’Iran montrant un groupe de jeunes Iraniens scandant des slogans contre le régime et en faveur de la principale opposition iranienne, les Moudjahidine du Peuple d’Iran, OMPI ou MEK, à Téhéran a circulé sur les réseaux sociaux.

Les jeunes de Téhéran ont posé cet acte courageux tout en sachant que le moindre lien avec l’opposition a de graves conséquences.

Leur action révèle une tendance croissante des jeunes à rejoindre le réseau des unités de résistance de l’OMPI dans le soulèvement en cours, un fait qui a causé beaucoup de remous dans le régime. Ce fait a été récemment reconnu par plusieurs autorités de premier plan.

« Nous devons combler nos lacunes et attirer nos enfants dans le système. Si les jeunes générations étaient au courant des crimes des monafeghine (moudjahidine) ils ne les suivraient jamais », a déclaré Ramezan Sharif, le porte-parole des Gardiens de la révolution (CGRI), le 2 janvier 2023, selon l’agence de presse officielle Fars.

« Nos jeunes n’ont pas beaucoup d’informations sur les incidents passés, en particulier sur les activités de l’OMPI. C’est notre défaut et notre échec, notamment en ce qui concerne nos médias. Beaucoup de nos jeunes ne savent pas ce qui s’est passé il y a 20 ans. Ils ne sont pas au courant des actions des moudjahidines », a reconnu Ali Khamenei, le chef suprême du régime, le 20 décembre, lors d’une émission diffusée par la télévision d’Etat.

« Nous devons des excuses à nos chers jeunes parce que nous n’avons pas réussi à les éduquer et à les émanciper. Maintenant, l’ennemi veut retourner la jeune génération contre nous », IRGC Brig. Gén. Mohammad-Hossein Sepehr, vice-ministre de l’Intérieur, a déclaré dans une interview à la télévision d’État le 3 janvier.

Le soulèvement national en Iran a ébranlé les fondations du régime. Après des décennies d’oppression, les autorités ont dû faire face à une société agitée, en particulier une génération aguerrie qui a repoussé les forces de sécurité entièrement armées à mains nues. Ils n’ont pas peur de la torture et des exécutions et ont confirmé que leur objectif est le renversement du régime et rien de moins.

La persistance de ce que beaucoup considèrent comme une révolution en devenir dans un pays où tout l’appareil militaire et sécuritaire est conçu pour étouffer les protestations populaires, suggère que ce soulèvement est bel et bien organisé. Voir le rôle des unités de résistance de l’OMPI comme une force motrice derrière ces protestations n’a pas besoin d’être scruté dans l’obscurité.

Les responsables ont tenté de dépeindre la tendance croissante des jeunes à rejoindre les unités de résistance de l’OMPI, ou la stratégie de l’organisation pour renverser le régime à tout prix, comme un simple effet des médias sociaux et de l’échec du régime à « éduquer » les jeunes.

Au contraire, le régime des mollahs a utilisé tout son potentiel et a gaspillé des millions de dollars des richesses nationales pour diaboliser l’OMPI. Cela comprend la production de centaines de documentaires contre l’organisation, la publication de nombreux livres et des milliers de pièces contre l’OMPI. Les mollahs ont utilisé leur vaste réseau de soi-disant « journalistes amis » dans les médias occidentaux pour répéter les arguments du régime contre l’OMPI, le décrivant comme un groupe marginal sans soutien populaire.

Lors du récent scandale du « Qatargate » au Parlement européen, Eldar Mamedov, conseiller en politique étrangère du groupe social-démocrate au Parlement européen, a été suspendu de ses fonctions et mis en examen pour ses liens avec Téhéran. Mamedov poursuivait activement l’agenda de Téhéran au Parlement européen en diabolisant l’OMPI. Il a écrit de nombreux articles diffamant l’OMPI, et cela faisait partie de son mandat en tant qu’agent rémunéré.

Outre la présence indéniable du rôle des partisans de l’OMPI dans le soulèvement actuel, la reconnaissance pathétique par des responsables comme Khamenei de leur échec à empêcher les jeunes à rejoindre l’OMPI démystifie toutes ces allégations que Téhéran et ses apologistes ont proférées pendant des années.

Dans un rapport classifié révélé par la Résistance iranienne, le CGRI a exprimé sa crainte au sujet des activités de l’OMPI à l’intérieur de l’Iran. « Depuis le début des manifestations et en raison de leur expansion et de leur intensité, les activités de l’OMPI ont augmenté », indique le rapport.

Dans son article du 1er janvier, le Dailymail a publié une interview d’un des Unités de la Résistance qui disait : « Quand j’ai rejoint les unités de la Résistance, je n’aurais jamais pensé qu’un jour, quand j’irais dans la rue avec notre équipe, nous pourrions voir qu’à 50 mètres ou 100 mètres et tout autour de nous c’est rempli d’unités de résistance. »

Ces faits ne font que souligner la détermination inébranlable du peuple iranien et de son mouvement de résistance organisé à renverser le régime et à établir un pays démocratique. Le régime craint cette issue et a mobilisé ses forces pour la contrer. Le monde ne devrait pas rester silencieux face à la brutalité du régime et devrait reconnaître le désir du peuple iranien pour un changement de régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe