mardi, novembre 29, 2022
AccueilUncategorizedLe réseau de l'organisation de radiodiffusion d'État iranienne perturbé

Le réseau de l’organisation de radiodiffusion d’État iranienne perturbé

Le réseau de l'organisation de radiodiffusion d'État iranienne perturbé

Des dizaines de réseaux de télévision par satellite, ainsi que des centaines de stations de radio nationales, de stations de télévision provinciales et locales à travers l’Iran ont subi de graves perturbations depuis le 27 janvier, selon un communiqué publié le lundi 31 janvier par l’opposition iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran ( PMOI/MEK), citant un rapport obtenu à l’intérieur du système de surveillance de la radiodiffusion de la République islamique d’Iran (IRIB) du régime.

Les chaînes de télévision par satellite perturbées comprennent 25 réseaux de télévision nationaux diffusés via Intelsat et 20 chaînes similaires diffusées via Badrsat, ajoute le rapport. En outre, des centaines de stations de radio nationales, de stations de télévision provinciales et locales étaient également en état d’« alerte critique » et signalées comme étant sur le point d’arrêter leur diffusion. Les fiches de contrôle du système de surveillance de l’IRIB montrent plus de 2 000 avertissements « critiques » sur les stations de radio et de télévision d’État diffusant la propagande du régime.

Ce dernier rapport fait suite à une récente perturbation des chaînes de télévision et de radio d’État le jeudi 27 janvier, qui a entraîné la diffusion d’images des dirigeants de la résistance iranienne, Massoud et Maryam Radjavi. Cette perturbation a suscité la sidération et de graves inquiétudes parmi les responsables du régime.

Full report on widespread hack of Iran state-run TV and media

Vidéo : Rapport complet sur le piratage généralisé des médias d’État iraniens

L’IRIB est doté d’un budget massif et est considéré comme l’une des organisations les plus sensibles du régime. Cet appareil, associé aux Gardiens de la révolution terroristes (CGRI), aux services du Renseignement des mollahs et aux Forces de sécurité de l’État, s’attache à imposer une lourde atmosphère de répression et de censure en Iran. L’IRIB est également l’un des principaux outils du régime dans la diffusion de la propagande en faveur de l’exportation du fondamentalisme et du terrorisme hors frontières, le tout conformément aux politiques de la Force Qods du CGRI.

« Selon le système de ‘Surveillance complète’… ‘PID loss’, indique la déconnexion complète des chaînes de télévision 1, 2, 3, 4, Téhéran, Actualités, Éducation, Coran, Documentaire, Namayesh, Ofogh, iFilm, Press TV, Nahal va Pouya, Salamat, Nasim, Tamasha, Omid, Sepehr, documentaire HD, Varzesh (Sport), Iran Kala, Varzesh (Sport) HD, Ch.3 HD et réseau Shoma », explique le communiqué de l’OMPI. Le L’intégralité du rapport a été mise à la disposition du Comité de sécurité et de lutte contre le terrorisme du CNRI et est disponible pour publication si nécessaire.

Le mouvement fournit également des graphiques et les informations d’une longue liste de réseaux de télévision et de radio d’État du régime perturbés, mettant en lumière à la fois l’ampleur de ce récent coup porté aux mollahs et son vaste réseau de répression et de censure.

Quatre jours plus tard, les réseaux n’ont pas encore repris leur diffusion normale. C’est une raison de plus pour laquelle le 29 janvier, le quotidien Javan, affilié au CGRI, a qualifié les dernières perturbations de « compliquées », « sans précédent », « complètement extraordinaires et incroyables

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe