dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-Radjavi : Une grande victoire pour le peuple iranien et sa résistance

Iran-Radjavi : Une grande victoire pour le peuple iranien et sa résistance

CNRI – Invitée au Parlement européen à Strasbourg le 12 décembre pour s’exprimer devant le groupe du Parti populaire européen (Démocrates-chrétiens) et des Démocrates européens, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a réagi au jugement rendu par la Cour de Justice européenne le jour même. Se félicitant de la décision de justice en faveur des Moudjahidine du peuple d’Iran contre la liste terroriste de l’Union européenne, elle a tenu sur place une conférence de presse. Voici la teneur de son intervention :

Aujourd’hui, la Cour européenne de justice a rendu un arrêt qui annule la décision commune du Conseil des ministres de l’Union européenne d’inscrire le nom des Moudjahidine du peuple dans la liste des organisations terroristes. Elle a ordonné au Conseil des ministres de verser les quatre cinquièmes des frais de procédure des Moudjahidine du peuple. Le tribunal a souligné que la décision de l’UE n’a pas pris en compte les droits de la défense et le droit des inculpés d’être entendus de manière équitable.

C’est une grande victoire pour le peuple iranien et sa résistance et pour tous les défenseurs de la justice et de la liberté dans le monde. Cette victoire des Moudjahidine du peuple, c’est la victoire des valeurs humaines et des acquis de l’humanité, notamment la reconnaissance du droit de résister pour la liberté.

Il y a quelques années, un juriste français avait déclaré que si les Moudjahidine du peuple remportaient une victoire dans cette affaire ce serait une victoire pour l’humanité. Aujourd’hui les Moudjahidine ont remporté cette victoire.

Aussi j’adresse mes félicitations au peuple d’Iran, aux Moudjahidine du peuple de la Cité d’Achraf, à l’ensemble des défenseurs de la liberté, des parlementaires et des juristes qui ont déployé beaucoup d’efforts durant toutes ces années pour la suppression de cette marque injuste. Je salue aussi l’indépendance de la cour de justice européenne et de ses honorables juges qui loin de l’influence de la politique de complaisance, ont rendu justice en âme et conscience.

Maintenant que cette étiquette a été supprimée par la cour de justice européenne, il n’y a plus aucun prétexte pour ne pas reconnaître les droits des Moudjahidine de la Cité d’Achraf. Il faut reconnaître officiellement leur droit à l’asile politique et lever toutes les restrictions causées par la liste du terrorisme.

Ce verdict témoigne de la légitimité de la résistance du peuple iranien contre le fascisme religieux et de la victoire de la justice sur les marchandages avec la théocratie. Par conséquent, je dis aux mollahs qu’ils sont finis. Une ère nouvelle va s’ouvrir avec l’instauration de la liberté et de la démocratie en Iran.

L’étiquette terroriste était une injustice évidente contre le peuple iranien et sa Résistance et le plus grand service rendu au fascisme religieux au pouvoir en Iran. L’Union européenne doit verser des dommages et intérêts pour les terribles torts que cette étiquette a causés aux Iraniens et à leur Résistance.

L’Europe doit mettre fin à la politique de complaisance qui est un échec. L’Europe doit prendre l’initiative d’un embargo diplomatique, en armes, en technologie et en pétrole contre le régime des mollahs. L’Europe doit soutenir la résistance iranienne pour la liberté et la démocratie.

J’aimerais aussi aborder aujourd’hui de deux autres sujets dont on parle beaucoup. Tout d’abord la politique arrogante du régime des mollahs qui reflète avant tout la faiblesse du régime et que l’on peut comparer à quelqu’un qui se noie et qui essaie de se raccrocher à n’importe quelle branche.

L’autre sujet, c’est le rapport du groupe d’étude sur l’Irak et sa proposition de négociation avec l’Iran.

En ce moment, les mollahs tiennent à Téhéran une conférence visant à nier la catastrophe de l’Holocauste. Cela entre dans le cadre de leur politique belliciste. Cette arrogance est le résultat de la politique de complaisance de l’occident avec les mollahs dans le domaine nucléaire et leur ingérence en Irak. Pour survivre, ce régime a besoin de créer des crises.

Ainsi donc, aujourd’hui le monde est face à un défi de la part du fascisme religieux. A cause de leur incapacité à régler les problèmes internes et le mécontentement croissant de la population, et pour retarder leur renversement, les mollahs exportent davantage d’intégrisme et de crises à l’étranger. La course à l’arme atomique, la domination de l’Irak, le bellicisme au Liban et l’opposition à la paix sont les maillons stratégiques du régime pour sa survie.

Quatre années de négociations et de concessions dans le domaine nucléaire ont montré que les mollahs ne veulent ni ne peuvent répondre aux demandes de la communauté internationale. Comme l’a dit le président des mollahs il y a peu de temps : « un pas en arrière signifie notre disparition ». Ce régime est trop faible pour s’adapter.

En ce qui concerne la participation du régime des mollahs à la solution de la crise irakienne, je voudrais annoncer aujourd’hui que les négociations avec le régime des mollahs sur l’Irak ne mèneront à rien
et donneront seulement aux mollahs la possibilité de développer leur influence en Irak.

Ce sera comme dans le domaine nucléaire, où cela n’a mené à rien malgré toutes les concessions. Leur avancée en Irak permet aux mollahs de saboter le processus de paix au Proche Orient.

Par conséquent, proposer de faire participer les mollahs au règlement de la crise irakienne revient,  comme dit un proverbe iranien, de sortir d’un fossé pour tomber dans un puit.

La poursuite des troubles en Irak est dans l’intérêt du régime. La stabilité et la démocratie en Irak et la paix au proche orient sont fatales au régime iranien. Cela fait des années que les mollahs investissent dans l’Irak comme un point stratégique pour l’exportation de l’intégrisme et le développement de leur influence dans la région.

Nous avons des informations sures comme quoi le régime dépense des millions de dollars pour empêcher par divers moyens l’Irak de se stabiliser. Les agents du régime iranien ont largement infiltré les organes de sécurité de ce pays et un grand nombre d’opérations terroristes et d’enlèvements se font par ces individus.

Nous avons des informations sures disant qu’à l’heure actuelle au moins trente mille personnes en Irak reçoivent un salaire mensuel du régime. Et cela comprend les gardiens de la révolution de la force Qods dans ce pays. La Résistance iranienne possède cette liste de noms et de caractéristiques.

Par conséquent, oui, il faut un changement de politique en Irak. Non dans le sens de la coopération avec le régime, mais de son éviction d’Irak. Tant que les mollahs seront au pouvoir en Iran, l’Irak et la région ne connaîtront ni la paix ni la tranquillité.
 
Le régime des mollahs aujourd’hui se trouve au cœur de la crise de cette région. Un régime réduit à l’impuissance qui, pour survivre, ne recule devant aucun crime.

Je mets en garde contre des négociations avec le fascisme religieux, car dans un avenir pas si lointain elles mèneront à une guerre inévitable. Les gouvernements occidentaux doivent se souvenir de l’expérience de la complaisance avec Hitler.

Je l’ai dit et je le répète, la solution pour l’Iran ne se trouve ni dans une intervention militaire étrangère ni dans la politique de complaisance. La solution dans la pratique est un changement démocratique par les Iraniens et leur résistance organisée. Dans cette voie, l’Europe doit se tenir aux cotés du peuple iranien.

Je vous remercie

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe