lundi, juillet 22, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsManifestations et grèves contre les difficultés économiques et sociaux en Iran

Manifestations et grèves contre les difficultés économiques et sociaux en Iran

Le 5 juin, un grand nombre d’agriculteurs se sont rassemblé devant le gouvernorat provincial d’Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, pour protester contre le non-paiement de leurs livraisons de blé. Ils ont scandé « Nous ne nous laisserons pas tromper par vos fausses promesses », les agriculteurs ont exigé un paiement immédiat et des comptes à rendre de la part des autorités locales.

Les travailleurs locaux au chômage à Shush, au Khuzestan, ont poursuivi leur sit-in de protestation le 4 juin pour la 34e journée consécutive, exigeant la protection de leurs emplois à l’entreprise agro-industrielle de canne à sucre Haft Tappeh. Les manifestants, brandissant des pancartes, ont fait valoir que les jeunes locaux devraient avoir la priorité sur les embauches non locales. Certains participants avaient été préalablement convoqués par la justice.

Le 4 juin, les prisonniers politiques de plusieurs prisons, dont Evine et Ghezel Hesar, ont entamé une grève de la faim dans le cadre de la campagne « Non aux exécutions », qui en est désormais à sa 19e semaine. La campagne, qui souligne l’augmentation des exécutions de prisonniers ordinaires, appelle au soutien de tous les détenus à l’échelle nationale.

Le 3 juin, des retraités de la sécurité sociale ont manifesté contre la politique économique du gouvernement, accusant le régime de corruption et de mauvaise gestion. Les manifestations ont été marquées par des appels à de meilleures retraites et à la justice économique.

Les travailleurs contractuels de la Société publique de télécommunications d’Iran (TCI) se sont mis en grève dans plusieurs villes le 3 juin. Ils ont protesté contre des contrats injustes, des salaires impayés et d’autres griefs, soulignant le mécontentement généralisé à l’égard des conditions de travail en Iran.

Alors que le régime continue d’ignorer les revendications du peuple iranien, ses forces de sécurité ciblent les citoyens démunis des zones frontalières, comme les porteurs de carburant et les koulbars (transporteurs de marchandises), qui ont du mal à joindre les deux bouts. Le 4 juin, les Gardiens de la révolution de Khamenei ont abattu un jeune kulbar et en ont blessé trois autres aux frontières de Baneh, Marivan et Nosud. De plus, deux porteurs de carburant baloutches ont été brûlés vifs après que les gardes ont ouvert le feu sur leur véhicule près de Bandar Abbas. Lors d’un autre incident survenu le 4 juin, les forces militaires ont blessé par balle Parviz Qaderi, un koulbar de 29 ans, à la frontière de Nirvan, à Baneh.