lundi, juillet 22, 2024
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes procureurs allemands requièrent des peines de prison pour des membres du...

Les procureurs allemands requièrent des peines de prison pour des membres du Hezbollah pro-iranien

Les procureurs allemands requièrent des peines de prison pour des membres du Hezbollah pro-iranien

Lors d’un procès historique, les procureurs allemands ont requis des peines de prison contre deux hommes accusés d’être membres du Hezbollah libanais. C’est la première fois que des membres du Hezbollah sont jugés en Allemagne, qu’il considère comme un groupe terroriste.

Les accusés, un ressortissant libanais de 50 ans et un citoyen germano-libanais de 56 ans, ont été arrêtés dans les provinces de Basse-Saxe le 10 mai de l’année précédente. L’accusé libanais, identifié comme une figure clé de diverses associations libanaises du nord de l’Allemagne, a été actif en tant que prédicateur, notamment auprès de la communauté Al-Mustafa de Brême, interdite en 2022. L’accusé germano-libanais est accusé d’être un membre d’une unité d’élite militaire au sein du Hezbollah depuis 2009 et a ensuite été chef de la communauté Al-Mustafa en Allemagne.

Le Ministère public fédéral a requis une peine de cinq ans et demi de prison contre le Libanais de 50 ans pour son appartenance à une organisation terroriste étrangère. L’homme germano-libanais de 56 ans risque une peine de trois ans de prison pour des accusations similaires. L’accusation a présenté ses conclusions finales le 30 mai, et la défense devrait présenter ses arguments jeudi. Un verdict du Sénat de la Sécurité de l’État pourrait être annoncé dès vendredi.

Le ministère allemand de l’Intérieur a imposé une interdiction des activités du Hezbollah dans le pays en avril 2020. Le Hezbollah, qui bénéficie du soutien du régime des mollahs en Iran, est responsable de nombreuses attaques contre des cibles militaires et civiles depuis sa création en 1982.

Le procès a attiré beaucoup d’attention car il souligne l’engagement de l’Allemagne à lutter contre le terrorisme et à empêcher la propagation des idéologies extrémistes à l’intérieur de ses frontières. L’issue de ce procès devrait créer un précédent pour de futures affaires impliquant des organisations terroristes en Allemagne.

Depuis de nombreuses années, la Résistance iranienne exhorte l’UE à être vigilante face aux activités terroristes du régime des mollahs sur le sol européen. Elle a appelé à la fermeture de ses ambassades, consulats et centres religieux liés à l’État, qui servent de nids au terrorisme, à l’espionnage et à la surveillance des agents Iraniens en Europe.