vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran: plus de 110.000 femmes mal voilées averties par la police

Iran: plus de 110.000 femmes mal voilées averties par la police

Agence France Presse – La police iranienne a donné des avertissements à plus de 110.000 femmes mal voilées depuis le début d’une campagne lancée en avril pour faire respecter les moeurs islamiques, a déclaré Reza Zareïe, le chef de la police de la province de Téhéran.

"Depuis le début de la campagne (le 21 avril, ndlr), la police a donné des avertissements à 113.454 personnes pour mauvais port du voile" dans la province de Téhéran, a déclaré le général Zareïe, cité lundi par la presse iranienne.

Il a ajouté que 5.700 personnes, dont 1.400 hommes ont été contraints de suivre des cours de bonnes moeurs, et que 1.600 femmes ont été déférées devant les tribunaux.

Les femmes, iraniennes comme étrangères, doivent respecter le port du voile islamique depuis la révolution islamique de 1979. Mais ces dernières années, on a assisté à un relchement des moeurs, notamment dans le port du voile.

Malgré cette campagne, bien plus longue et plus stricte que les années précédentes, les habitudes vestimentaires n’ont guère changé et on voit dans les rues de la capitale toujours autant de femmes et jeunes filles "mal voilées".

La campagne des moeurs ne se limite pas seulement au respect du voile par les femmes.

Durant les cinq derniers mois, la police de la province de Téhéran a saisi 27.000 récepteurs de satellite et arrêté 535 personnes qui vendaient ces équipements.

Selon la loi, la possession et la vente d’équipements pour recevoir des chaînes de télévision par satellite sont interdites en Iran, même si des millions d’Iraniens possèdent des antennes paraboliques.

La police a également saisi 300.000 CD et vidéos "décadents" durant cette période.

Enfin, la police a visé 3.000 cafés et magasins, en leur donnant des avertissements selon l’agence Irna. Selon certains journaux, ils auraient été fermés.

L’objectif déclaré de la campagne, qui vise aussi les auteurs de violence, est d’"améliorer la sécurité physique et morale dans la société".

Le chef de la police iranienne, le général Esmaïl Ahmadi Mogadam, a déclaré qu’une "nouvelle phase de la campagne allait commencer après le mois de ramadan", qui prendra fin le 12 octobre prochain.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe