lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran : le régime prépare le terrain pour échapper à l'application de...

Iran : le régime prépare le terrain pour échapper à l’application de l’accord de Genève

CNRI – Une information circule dans les cercles dirigeants comme quoi la responsabilité du dossier nucléaire a été transférée du gouvernement Rohani au Conseil suprême de sécurité nationale. Le MAE a démenti l’information, d’autres ont insisté sur sa véracité.

Selon les observateurs, ce transfert indiquerait que le régime prépare le terrain pour ne pas appliquer l’accord du 24 novembre. Si Ali Khamenei, le guide suprême des mollahs, est satisfait des efforts du gouvernement Rohani pour la levée des sanctions internationales, il n’est cependant pas prêt à prendre la responsabilité de ce qui a été conclu à Genève.

Le site Hekmatsara du « Front de résistance » (proche du guide suprême), a rapporté les propos d’un membre de la commission de la sécurité du Parlement : «Javad Karimi a déclaré avoir entendu personnellement l’ayatollah Khamenei dans une réunion affirmer : « je suis Faghih (docteur en religion) et j’ai lu par trois fois ce texte (de l’accord) mais je n’y ai pas trouvé de confirmation du droit à l’enrichissement nucléaire ».»

Cette information a circulé largement dans les médias du régime, sans être démentie par le bureau de Khamenei.

Pour sa part, l’hebdomadaire « 9Dey » (proche de Khamenei), a rapporté dans sa dernière édition : «Après l’émergence de faiblesses multiples et de lacunes sérieuses dans l’accord de Genève sur les plans juridique et technique, l’ayatollah Khamenei les a notifiées au gouvernement de M. Rohani et a demandé de renforcer l’équipe des négociateurs.»

Le 20 janvier, avec le début de la mise en œuvre de l’accord, un député du
 Majlis a adressé ses condoléances au peuple iranien. 150 autres ont exigé des explications du gouvernement sur les clauses de l’accord.

Le 5 janvier, cité par l’agence de presse Tasnim (affiliée au Pasdaran), Mahmoud Nabavian, un député proche de Khamenei, a déclaré : « Nous ne voulons pas la bombe atomique, mais pour remettre Israël à sa place, il en faut une ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe