dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran – Grève de la faim de prisonniers politiques en solidarité avec...

Iran – Grève de la faim de prisonniers politiques en solidarité avec les femmes victimes des attaques à l’acide


Iran prinonniersCNRI – Quatorze prisonniers politiques ont observé une grève de la faim pour exprimer leur solidarité avec les femmes victimes des attaques à l’acide en Iran. Cette grève de la faim a eu lieu le samedi 25 octobre dans la prison de Radjaï-Chahr (située près de la ville de Karaj, à l’ouest de Téhéran).

Les agents du régime des mollahs ont récemment lancé des attaques criminelles contre des jeunes-filles « mal-voilées » en aspergeant d’acide le visage de leurs victimes. En organisant ce genre d’actions criminelles, les éléments du régime des mollahs cherche à créer un climat de terreur dans la société.

Les prisonniers politiques participant à cette grève de la faim ont publié une lettre dans laquelle ils ont déclaré : « Cela fait plusieurs années que les femmes en Iran sont sévèrement réprimées par le régime. Le voile obligatoire et les restrictions d’accès à certaines fonctions et études universitaires font parties des mesures discriminatoires mises en place contre les femmes en Iran. »

Les prisonniers politiques signataires sont les suivantes : Reza Akbari-Monfared, Mohammad Amirkhizi, Behnam Ebrahimzadeh, Khaled Hardani, Afchine Heiratian, Saleh Kohandel, Abolghassem Fouladvand, Chahrokh Zamani, Saïd Massouri, Mohammad-Ali Mansouri, Assadollah Hadi, Latif Hassani, Afchine Baymani et Missagh Yazdannéjad.

Par ailleurs, des étudiants de l’université Allâmeh de Téhéran ont participé à une action contre les attaques à l’acide visant des femmes.

Le procureur de Téhéran, Abbas Jafari, a averti les journalistes que concernant ces attaques, « s’ils répètent la propagande des occidentaux, ils seront sanctionnés. » Selon l’agence de presse officiel Fars, le procureur de Téhéran a annoncé le dimanche 26 octobre que les responsables des médias ont été convoqués et ont reçu des avertissements à ce sujet.

Un commandant de la police du régime iranien, cité par Isna (une agence de presse gouvernementale) a déclaré que deux personnes ayant créé des « troubles » sur Internet à propos de ces attaques à l’acide ont été arrêtées au sud de l’Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe