vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieIran – Une nouvelle crise économique provoquée par la baisse du prix...

Iran – Une nouvelle crise économique provoquée par la baisse du prix de pétrole

CNRI – Le régime iranien est actuellement confronté à une nouvelle crise économique provoquée par la baisse du prix de pétrole sur les marchés internationaux.

Le vendredi 24 octobre, après une nouvelle baisse de 43 centimes, le pétrole brut de la Mer du Nord se négociait à 86,40 dollars par baril (159 litres).

La baisse du prix de pétrole a aggravé le problème de déficit budgétaire du gouvernement d’Hassan Rohani.

A Téhéran, un groupe de députés du parlement des mollahs a demandé que le ministère du pétrole et le ministère des Affaires étrangères établissent des contactes avec les autres pays de l’OPEP afin d’envisager des mesures pour stopper la baisse du prix de pétrole.

La prochaine réunion de l’OPEP aura lieu vers la fin du mois prochain. Les pays arabes riverains du Golf persique, en particulier l’Arabie saoudite, ne souhaitent pas mettre en place un contrôle strict de la production du pétrole pour empêcher la baisse des prix.

Les experts de l’industrie pétrolière en Iran précisent que ces dernières années, le quota de production de pétrole de l’Iran, mais aussi les capacités techniques de production de pétrole de l’Iran ont baissé considérablement.

Par ailleurs, les sanctions internationales mises en place contre le régime iranien et les crises syrienne et irakienne ont réduit le champ de manoeuvres diplomatiques de ce régime.

L’Iran, dont la position sur la scène régionale et internationale est très affaiblie, ne peut exercer une influence déterminante pour modifier la situation du marché mondial du pétrole.

Le budget de cette année du gouvernement a été déterminé en fonction du baril de pétrole plus cher que les prix actuellement pratiqués sur les marchés internationaux. A la suite de la récente baisse du prix de pétrole, les revenus pétroliers de l’Iran vont baisser et le gouvernement de Rohani aura un déficit budgétaire plus important.

Selon les analystes, une autre conséquence de la baisse du prix de pétrole est que dans les négociations en cours avec les pays du groupe 5+1, la position du régime iranien sera davantage affaiblie.

Certains estiment que le prix du baril de pétrole brut sur les marchés internationaux pourrait baisser jusqu’à 60 dollars par baril. Environ 60% des revenues du régime iranien provient de l’exportation des hydrocarbures.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe