samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran et Pakistan au coeur d'une nouvelle tournée européenne de Mme Rice

Iran et Pakistan au coeur d’une nouvelle tournée européenne de Mme Rice

Agence France Presse – La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, entame mardi à Berlin une nouvelle tournée en Europe qui devrait être axée sur le programme nucléaire iranien et les tensions actuelles au Pakistan.

Mme Rice doit rencontrer dans la capitale allemande ses homologues des cinq autres grandes puissances engagées dans les discussions sur le programme nucléaire iranien (Grande-Bretagne, France, Allemagne, Russie et Chine) pour discuter d’un renforcement des sanctions contre Téhéran.

Washington et les Européens font pression pour l’adoption par le Conseil de sécurité d’une troisième résolution contraignante prévoyant de nouvelles sanctions contre Téhéran, dans l’espoir de convaincre le régime de suspendre ses activités d’enrichissement.

Mais la Chine et la Russie, qui entretiennent d’importants échanges commerciaux avec l’Iran, sont réticentes.

"Nous n’avons pas encore d’accord sur les éléments ou la rédaction d’une résolution mais nous faisons pression", a reconnu vendredi le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack.

"Nous sommes optimistes. Nous pensons que nous parviendrons à avoir une résolution en fin de compte", a-t-il ajouté.

L’administration américaine a d’autant plus de mal à convaincre Moscou et Pékin de l’utilité de nouvelles sanctions qu’un rapport du renseignement américain publié début décembre affirme que l’Iran a mis fin à son programme d’armement nucléaire en 2003, discréditant le discours du président américain George W. Bush sur la menace représentée par Téhéran.

De son côté, Téhéran assure que son programme d’enrichissement d’uranium est pacifique.

Mme Rice aura aussi des entretiens bilatéraux à Berlin, notamment sur le rôle de l’Allemagne en Afghanistan, avant de se rendre mercredi en Suisse, où elle doit prononcer un discours au Forum économique mondial de Davos.
 
La chef de la diplomatie américaine "parlera de la politique étrangère américaine, des valeurs sur lesquelles elle est basée et de l’importance de poursuivre une politique basée sur ces valeurs dans un monde plus en plus complexe, que ce soit sur le front politique, sécuritaire ou économique", a indiqué M. McCormack.

Au cours de son passage de quelques heures en Suisse, Mme Rice a prévu une brève escale à Zurich pour y rencontrer son homologue suisse Micheline Calmy-Rey.

Elle a également prévu plusieurs rencontres bilatérales en marge du Forum économique mondial, notamment avec les présidents pakistanais Pervez Musharraf et afghan Hamid Karzaï, qui doivent y participer, a-t-on appris auprès du département d’Etat.

M. Rice a pressé ces derniers mois M. Musharraf d’assurer la tenue d’élections législatives libres, plaidant pour un partage du pouvoir avec l’ex-Premier ministre Benazir Bhutto, assassinée depuis. Le scrutin, initialement prévu le 8 janvier, a été reporté au 18 février.

Depuis cet assassinat, que Washington a attribué à al-Qaïda, les Etats-Unis se disent convaincus que le réseau d’Oussama ben Laden et des talibans afghans et pakistanais ont reconstitué leurs forces dans les régions tribales du nord-ouest du pays pour déclencher des attaques de l’autre côté de la frontière, en Afghanistan.

L’administration Bush envisage désormais de déployer 3.000 soldats supplémentaires d’ici avril dans le sud afghan frontalier de ces zones tribales du Pakistan, en prévision de l’habituelle offensive de printemps des insurgés.
 
Selon le New York Times, elle étudie en outre la possibilité d’attribuer plus de pouvoirs au Pentagone et à la CIA pour mener des opérations clandestines dans les zones tribales au Pakistan.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe