mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran-Economie : les fondations mafieuses font la loi

Iran-Economie : les fondations mafieuses font la loi

Afrique Asie juillet – août 2007 : La corruption gangrène l’économie iranienne. Les diverses bandes au pouvoir se partagent le butin économique. La famille de l’ex président Rafsandjani, par exemple, occupe un large part du secteur pétrolier. Rappelons à cet égard les déboires judiciaires de la compagnie Total qui aurait versé des fonds au fils de Rafsandjani pour décrocher un contrat juteux sur un champ gazier. D’autres groupes se disputent l’économie, comme la faction dite Motalefeh, chapeautée par Asgar Oladi, qui monopolise l’import export.

Le guide suprême Ali Khamenei n’est pas en reste. A elle seule, la "maison du guide" contrôlerait 35% de l’économie du pays. La seule fondation privée dite des Déshérités, dirigée par l’une des factions les plus radicales, contrôle un quart du PNB iranien. Quant à la fondation Astane Ghods Razavi à Machad, dirigé par le mollah Tabassi, un proche de Khamenei, elle a la mainmise sur tous les biens amassés par les offrandes des chiites au mausolée de l’Imam Reza.

Toutes ces fondations agissent indépendamment du gouvernement et fonctionnent comme un fief au Moyen Age. Véritables conglomérats multimilliardaires, elles appartiennent à des dignitaires très haut placés du régime et aux mollahs du sérail ne payent aucun impôt et n’obéissent à aucune loi, même votée au parlement. Cette situation permet à ces personnes de s’accaparer, en toute illégalité, 11 milliards de la production iranienne. Ces bandes mafieuses ont une telle influence sur l’appareil judiciaire de l’Etat qu’aucune plainte n’a jamais abouti. Beaucoup, comme la Fondation des Déshérités, sont assimilées aux gardiens de la révolution ou aux autres organismes de répression.

Alors que les dirigeants iraniens figurent au nombre des plus grandes fortunes, 20% de la population vit officiellement en dessous du seuil de pauvreté, soit 14 million d’Iraniens. Un nombre qui est en réalité bien en deçà de la réalité.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe