lundi, juillet 22, 2024
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn journal arabe explique l’hostilité du régime iranien envers la Jordanie

Un journal arabe explique l’hostilité du régime iranien envers la Jordanie

Dans un article révélateur, le journal en ligne indépendant arabe Elaph se penche sur les efforts persistants du régime iranien pour déstabiliser la Jordanie. L’article, rédigé par Aisha Al-Hasanat, députée jordanienne, met en lumière les menaces multiformes posées par Téhéran, le trafic de drogue et d’armes pour promotion de l’extrémisme et pour saper la stabilité de la société jordanienne.

Aisha Al-Hasanat s’interroge sur les motivations de l’animosité du régime iranien à l’égard de la Jordanie, soulignant des décennies d’inimitié et de complot profondément enracinés. Elle affirme que la révolution syrienne en cours, l’agression contre Gaza et les atrocités qui en ont résulté ont révélé le plan plus large de Téhéran contre la Palestine et la Jordanie, révélant ainsi les intentions malveillantes du régime envers l’ensemble de la région.

Selon Elaph, le régime iranien a été profondément impliqué dans les conflits au Moyen-Orient, de l’Afghanistan à l’Irak, en passant par le Yémen, la Syrie, le Liban et la Palestine. L’article détaille comment l’Iran a mené une guerre indirecte contre la Jordanie par le biais de la contrebande de drogues et d’armes, dans le but d’épuiser les forces armées, l’économie et la stabilité sociale du pays. L’hostilité déclarée du régime s’est manifestée par des forces mandataires opérant sur les fronts syrien et irakien, exacerbant les tensions et l’insécurité dans la région.

Le rapport d’Elaph met en lumière les tentatives effrontées du régime pour influencer l’opinion publique jordanienne, à la fois par des actions militaires directes et par la propagande médiatique. Les médias du régime ont célébré sans vergogne les attaques et diffusé de faux récits pour justifier leurs politiques agressives.

L’article souligne la stratégie du régime iranien consistant à manipuler les conflits régionaux pour détourner l’attention de ses échecs nationaux. Cela inclut les récentes attaques symboliques et faibles contre Israël, qui, selon Elaph, servent davantage à détourner l’attention des vulnérabilités du régime qu’à atteindre de véritables objectifs militaires.

Elaph souligne également le slogan historique « Libérer Jérusalem à travers Karbala », utilisé par le régime iranien non pas comme un véritable appel à la libération mais comme un écran de fumée pour ses plans expansionnistes. La présence de longue date du régime et son renforcement militaire en Irak, ainsi que ses actions en Syrie et au Liban, n’ont pas conduit à la libération de Jérusalem mais plutôt à une instabilité régionale accrue et à des souffrances pour les Palestiniens et d’autres populations.

De manière significative, Elaph reconnaît le rôle de la Résistance iranienne, en particulier du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et de son organisation centrale, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK). L’article salue l’opposition de longue date du CNRI au régime. Le CNRI, dirigé par Maryam Radjavi, a payé un lourd tribut, avec plus de 120 000 membres tués, d’innombrables autres emprisonnés et une répression continue.

Elaph appelle à un plus grand soutien international à la Résistance iranienne et à une solidarité avec les aspirations légitimes du peuple iranien à un État libre et démocratique. Le journal souligne que faire face au régime iranien est une responsabilité collective et non seulement un fardeau pour la Jordanie. Il souligne la nécessité d’une position unifiée contre l’ingérence régionale de Téhéran et appelle à un soutien plus large de la part des communautés arabes et internationales.

Cette perspective, selon Elaph, est partagée par de nombreux penseurs et écrivains du Moyen-Orient et au-delà. Le journal insiste sur le fait que la lutte contre la politique oppressive du régime iranien est cruciale pour la stabilité régionale et doit être une priorité mondiale.