mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIrak: Les consulats britannique et iranien cibles d'attaques à Bassorah

Irak: Les consulats britannique et iranien cibles d’attaques à Bassorah

Irak: Les consulats britannique et iranien cibles d'attaques à BassorahAgence France Presse – Les consulats britannique et iranien dans la ville irakienne de Bassorah, ont fait l’objet de tirs de roquettes et d’obus de mortier mardi matin, a-t-on appris auprès de la police de cette ville chiite et des représentants britanniques sur place.

Deux roquettes ont explosé contre le mur d’enceinte du consulat iranien, tandis qu’une troisième a touché un véhicule de police stationné devant le btiment, a annoncé la police de Bassorah (550 km au sud de Bagdad), qui a précisé que ces attaques n’avaient pas fait de victimes.

"Nous avons fouillé les environs et découvert deux roquettes sur le toit d’une voiture, que nous avons désamorcées", a indiqué un policier qui a requis l’anonymat.

Selon la télévision iranienne, le consulat a été attaqué à 05H30 (02H30 GMT) par quatre obus de mortier, qui ont seulement endommagé une voiture de la représentation diplomatique.

Deux obus ont explosé dans l’enceinte du consulat tandis que deux autres ont explosé contre les murs, a précisé la chaîne. En outre, deux obus ont été découverts par la police à l’intérieur d’une voiture près du consulat.

Le consulat a accusé dans un communiqué "des agents de l’ancien régime baassiste irakien et des terroristes", selon la télévision.

Quelques heures plus tard, plusieurs obus de mortier ont été tirés contre un complexe qui abrite notamment le consulat britannique, une base militaire britannique et un bureau des Nations unies, à Bassorah.

Un obus a touché le complexe, selon les autorités britanniques, qui ont précisé que de telles attaques se produisaient régulièrement.

"Cela arrive en moyenne tous les quatre à cinq jours, mais la plupart du temps, les obus tombent dans le Chatt al-Arab (estuaire du Tigre et de l’Euphrate, débouchant sur le Golfe) tout proche", a déclaré le commandant Charles Burbridge, porte-parole de l’armée britannique à Bassorah.

Deuxième ville et plus important port du pays, au coeur des vastes ressources pétrolières du sud de l’Irak, la ville de Bassorah connaît depuis plusieurs mois un surcroît de violences, attribuées à des luttes de pouvoir entre plusieurs factions chiites.