lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesFemmes sous pression en Iran - interview Deutsche Welle

Femmes sous pression en Iran – interview Deutsche Welle

Femmes sous pression en Iran - interview Deutsche Welle

CNRI – La radio Deutsche Welle a diffusé une interview d’Elham Zanjani du Comité des femmes du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) au sujet de la répression des femmes en Iran. Les fonctionnaires iraniens ont déclaré cette semaine qu’ils détenaient un réseau de 7000 agents d’infiltration, qui informent la police des « transgressions morales » – comme les femmes qui ne se voilent pas correctement, indique le rapport de DW de mercredi.

Il ajoute que les femmes en Iran sont également de plus en plus bloquées en termes de possibilités en éducation et en emploi.

« Ils considèrent Rohani comme modéré ou réformiste. C’est un mythe total », a déclaré Mme Zanjani.

Elle a souligné que le régime des mollahs était « basé sur la misogynie ; il n’y a aucun moyen que les femmes obtienne du progrès et l’égalité des droits ».

« Il est évident que la situation des femmes a empiré depuis que Rohani a repris le pouvoir ».

« Dans le document que nous avons publié, il y a un rapport de l’agence de presse iranienne IRNA, gérée par l’Etat, où il est dit que des années auparavant – par exemple de 2005 à 2010, puis jusqu’à ce que Rohani reprenne le pouvoir – les conditions d’admission des femmes à l’université et la situation des droits des femmes dans l’éducation se sont détériorées ».

Rohani a eu des responsabilités très élevées au sein du régime et ce, depuis ses premiers jours, dit-elle. Il croit fermement au principe du « Velayat-e Faqih », ou au pouvoir religieux absolu, indique-t-elle.

Plus de 60 % des étudiants universitaires en Iran sont des femmes, mais elles n’ont pas le droit d’étudier au moins 77 domaines, uniquement sur la base de leur sexe, a t-elle souligné.

Mme Zanjani a rappelé que lorsque la directrice de la politique étrangère de l’Union Européenne, Federica Mogherini, et d’autres fonctionnaires de l’UE se rendent en Iran, la « question des droits de l’Homme, en particulier du droits des femmes, n’est pas la première question sur la table. Les choses ne vont pas aller en s’améliorant pour les femmes en Iran ».

 

Lire aussi: 

Au camp liberty vivent des individus qui croient fermement dans le droit de libérer l’Iran

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe