vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeDeux Iraniens condamnés à la prison à vie au Kenya pour préparation...

Deux Iraniens condamnés à la prison à vie au Kenya pour préparation d’attentats

AFP, 6 mai – Deux ressortissants iraniens jugés à Nairobi pour possession d’explosif en vue de commettre des attentats au Kenya ont été condamnés lundi à la prison à vie, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les deux Iraniens, Ahmed Mohammed, 50 ans, et Sayed Mansour, 51 ans, avaient été arrêtés en juin 2012 et leur interrogatoire avait conduit la police à 15 kg de RDX, un puissant explosif militaire, cachés dans un golf de Mombasa, deuxième ville du pays et important centre touristique sur la côte de l’océan Indien, selon l’accusation.

Le tribunal les a condamnés chacun à la perpétuité pour « acte destiné à causer de graves blessures », à 10 ans pour « possession d’explosifs » et 15 ans pour « préparation d’un acte criminel », précisant que les peines seraient confondues.

« Je frémis en imaginant l’étendue des dégâts qu’il aurait pu nous être donné de voir », a déclaré le juge Kiarie Waweru Kiarie en rendant le verdict dans la capitale kényane Nairobi.

« J’ai entendu leurs appels à la clémence », a poursuivi le magistrat, mais « les cris des victimes de précédents attentats ont été plus forts ».

Dans leurs ultimes conclusions présentées lundi matin, les avocats de la défense avaient appelé le tribunal à la mansuétude, invoquant le mauvais état de santé – hypertension et problèmes cardiaques – de leurs clients.

Les deux accusés avaient été déclarés coupables jeudi, le tribunal estimant que l’accusation avait réussi à prouver qu’ils faisaient bien partie d’un groupe ayant caché les explosifs en vue d’attentats à Nairobi et Mombasa, principal port de l’océan Indien.

Ils n’ont montré aucune émotion à l’énoncé du verdict. Avant l’arrivée des juges, Ahmed Mohamed, assis dans le box, avait adressé un doigt d’honneur aux photographes. Il a ensuite tenté de donner un coup de pied à l’un d’eux alors qu’il était emmené hors du tribunal à l’issue de l’audience.

« La condamnation est injuste, erronée et scandaleuse et c’est une injustice envers nos clients », a réagi un des avocats de la défense, David Kirimi, affirmant qu’un appel serait déposé.

Les épouses des deux hommes, présentes au tribunal, ont dénoncé dans un communiqué conjoint un « traitement injuste » de leurs époux. « Aucune preuve concrète ne lie nos époux aux pièces à conviction présentées devant la Cour », ont-elles affirmé dans ce texte lu devant le tribunal par un diplomate de l’ambassade d’Iran, Mohamed Zaboli.

Ce diplomate a de son côté évoqué « des pressions extrajudiciaires qui ont influencé le jugement et la procédure », sans donner de détails.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe