samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeDes mercenaires du régime iranien en Syrie recevront la citoyenneté iranienne

Des mercenaires du régime iranien en Syrie recevront la citoyenneté iranienne

Des mercenaires du régime iranien en Syrie recevront la citoyenneté iranienne

CNRI – Alors que le Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) a accepté de donner la citoyenneté iranienne aux mercenaires se battant en Syrie, le chef de la fondation des martyrs et des affaires des vétérans a annoncé que cette décision avait été ordonnée par le Guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei.

Dans une interview avec l’agence de presse affiliée à l’État Javan News, le 12 mars, Mohammad Ali Shahidi a déclaré qu’Ali Khamenei lui avait demandé lors d’une réunion de donner la citoyenneté iranienne aux forces de la division Fatemiyoun. La division comprend des mercenaires afghans et la brigade Zainebiyoun comprend des mercenaires pakistanais vivant en Iran et se battant pour défendre le régime Assad en Syrie.

Selon les rapports, Khamenei a souligné que : « Nous sommes obligés de garder ces familles. Ainsi, nous devons nous assurer qu’on leur donne la citoyenneté iranienne. Ils devraient également être soutenus par la fondation des martyrs. »

Ainsi, le chef de la fondation des martyrs dans la province de Razavi Khorasan, Abedin Abedi-Moghaddam a annoncé lundi 6 mars que le CSSN était d’accord avec la proposition du représentant de Khamenei dans la province, Ahmad Alamolhoda, pour donner la citoyenneté iranienne aux membres des familles au premier degré des défenseurs étrangers du sanctuaire.

Quelques heures après la diffusion de l’information, le secrétaire du CSSN a décrit les discours du chef de la fondation des martyrs dans la province de Razavi Khorasan comme « inexacts ». En fait, le secrétariat n’a ni confirmé ni désapprouvé ces discours.

Plus tôt, l’actuel porte-parole du ministre de l’Intérieur, Hossein-Ali Amiri, a fait un discours concernant les décisions du CSSN pour donner la citoyenneté aux familles de ces combattants étrangers tués en Syrie.

Le 27 septembre 2015, lors d’une session ouverte au parlement, il avait annoncé que le plan de « donner la citoyenneté iranienne aux enfants des martyrs non iraniens » n’avait pas besoin d’approbation.

Comme l’a déclaré Hossein-Ali Amiri, la fondation des martyrs résoudra les problèmes de ceux qui ont rendu service aux objectifs de la révolution islamique dans le cadre de la législation et des régulations.

L’actuel porte-parole du ministère de l’Intérieur a annoncé plus tôt qu’il y avait 230 cas liés à ce problème dans ce ministère.

Les dirigeants du régime n’ont pas donné de chiffre exact concernant ces forces afghanes tuées en Syrie.

Le chef de la fondation des martyrs dans la province de Qom, Javad Hashemi a déclaré dans une réunion avec les familles de ces mercenaires des brigades Fatemiyoun et Zainebiyoun que 235 personnes avaient été tuées dans la guerre civile syrienne et qu’elles ont été enterrées.

The Wall Street Journal avait rapporté plus tôt que l’Iran payait cinq cents dollars par mois et qu’il délivrait des permis de résidence à des milliers de réfugiés afghans afin de les enrôler pour se battre en Syrie pour le régime Assad.

Le chef de la fondation des martyrs a réitéré dans son discours que deux mille forces des défenseurs du sanctuaire ont été tuées ces deux dernières années et dix mille membres de leur famille en moyenne avaient été indemnisées par la fondation des martyrs.

Il faut noter que les dirigeants iraniens utilisent le mot « les martyrs des défenseurs du sanctuaire » pour les mercenaires afghans et pakistanais affiliés au régime iranien et qui ont été tués pendant les conflits en Syrie et en Irak.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe