lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeBush : non au dialogue direct avec l'Iran sans suspension de l'enrichissement

Bush : non au dialogue direct avec l’Iran sans suspension de l’enrichissement

Agence France Presse – Le président américain George W. Bush a fixé jeudi des conditions à un dialogue avec l’Iran et la Syrie .

Le président américain a écarté des discussions directes avec l’Iran tant que ce pays ne suspendait pas "de manière vérifiable" ses activités d’enrichissement d’uranium. "S’ils acceptaient de suspendre de manière vérifiable leur enrichissement, les Etats-Unis seront à la table de négociations avec nos partenaires", a déclaré M. Bush.

"Nous avons pris notre décision. L’Iran a à présent l’occasion de prendre la sienne", a-t-il dit tout en condamnant "l’obstination" iranienne à essayer de se doter de l’arme nucléaire.

George W. Bush a jugé "intéressante" l’idée d’un groupe international de soutien à l’Irak, mais estimé que l’Iran et la Syrie ne pouvaient y participer que s’ils apportaient leur appui au gouvernement de Bagdad et renonçaient à soutenir le terrorisme.

"L’idée d’avoir un groupe international est une idée intéressante", a déclaré M. Bush lors d’une conférence de presse commune avec Tony Blair. "Si les gens viennent à la table (de négociations) pour discuter de l’Irak, ils doivent comprendre quelles sont leurs responsabilités: ne pas financer les terroristes, aider cette jeune démocratie à survivre, aider ce pays économiquement. Et si les gens ne prennent pas un tel engagement, si la Syrie et l’Iran ne s’engagent pas (à respecter) ce concept, ils ne doivent même pas prendre la peine de venir", a-t-il ajouté.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe