vendredi, décembre 9, 2022

Blair met l’Iran en demeure

Par Cyril BELAUD

Agence France Presse  – Tony Blair a appelé lundi à une évolution de la politique en Irak, mais estimé que cela ne pourrait se faire que dans le cadre d’une « stratégie globale au Proche-Orient », où l’Iran doit cesser de contribuer au terrorisme.

Mais alors qu’on attendait du Premier ministre britannique, principal allié du président américain George W. Bush en Irak, qu’il tente d’impliquer la Syrie ou l’Iran dans la recherche d’une solution en Irak, il a omis d’évoquer la première et adopté un ton extrêmement dur sur le second.

 

« L’essentiel de la réponse à la situation actuelle en Irak se trouve à l’extérieur des frontières de ce pays, dans l’ensemble d’une région où les mêmes forces sont à l’oeuvre, où sont les racines du terrorisme global, où l’extrémisme se développe ».

En rappelant l’ambiguité entretenue par l’Iran sur son programme nucléaire, son soutien au Hezbollah au Liban, à la terreur en Irak ou au Hamas en Palestine, M. Blair a mis ce pays en demeure.

Un « nouveau partenariat est possible » si l’Iran fait « un choix stratégique clair: aider le processus de paix au Proche-Orient, arrêter d’aider le terrorisme au Liban et en Irak, et respecter ses obligations internationales ». Sinon il « fera face aux conséquences: son isolement ».

Le Premier ministre britannique a ainsi encore confirmé sa communauté de vues avec la Maison Blanche, qui a écarté lundi des discussions directes avec l’Iran, y compris sur l’Irak, tant que la République islamique ne suspendait pas ses activités nucléaires sensibles.

La position des Etats-Unis sur l’Iran « n’a pas changé », a dit George W. Bush au même moment, lors d’une rencontre avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert. « Je crois qu’il est très important que le monde dise aux Iraniens d’une seule voix: si vous choisissez de continuer, vous vous retrouverez isolés », a-t-il ajouté.

 

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe