mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAppel à cesser la répression cruelle des résidents du camp d'Achraf en...

Appel à cesser la répression cruelle des résidents du camp d’Achraf en Irak

C ommuniqué de presse 17 février 2010

FOFI – L’intergroupe des Amis d'un Iran libre du Parlement européen appelle à l'intervention urgente de la communauté internationale pour faire cesser la répression cruelle des résidents du camp d'Achraf en Irak, camp qui abrite 3400 opposants iraniens. Partisans de longue date de la liberté et de la démocratie en Iran et vigoureux opposants au régime fasciste des mollahs à Téhéran, ils sont devenus les principales cibles de l'agression des Iraniens et à travers eux, de leurs alliés en Irak.

Depuis lundi, un groupe de personnes prétendant être des parents des résidents d'Achraf, sont rassemblées à l'extérieur du camp (au nord-est de Bagdad), agissant sous les ordres directs des services de renseignement irakiens qui, à leur tour, reçoivent leurs instructions de Téhéran. Dans un cirque médiatique arrangé à l’avance, ces gens prétendent être des parents des résidents d'Achraf et disent se voir refuser l'accès à leurs proches par les dirigeants du camp. En fait, ils n'ont aucun lien avec qui que ce soit dans le camp et sont embauchés à des fins de propagande par les forces de sécurité irakiennes.

Cette tentative grossière de pressions psychologiques sur les habitants du camp est destinée à ouvrir la voie à une nouvelle tentative violente de fermer le camp et d’en expulser les occupants, qui sont devenus un objectif stratégique clé pour le régime fasciste iranien et leurs marionnettes irakiennes.

La question est devenue plus critique alors que le gouvernement irakien mardi a emmené un groupe de journalistes, principalement de médias affiliés au régime iranien, rencontrer les individus regroupés devant Achraf pour y tenir une conférence de presse au cours de laquelle toute la supercherie a été dévoilée. Ils ont dit aux journalistes que les habitants du camp avaient même refusé à des membres de leur propre famille de visiter le camp.

En fait, la réalité est précisément l'inverse. Au cours des 14 derniers mois, les forces irakiennes ont empêché les vrais parents d'entrer dans le camp d’Achraf et n’ont pas autorisé la presse à pénetrer dans le camp pour parler aux résidents, sauf durant les mises-en-scène très médiatisées organisées par les forces de sécurité irakiennes.

Dans une résolution adoptée le 24 avril 2009, le Parlement européen, a appelé le gouvernement irakien à respecter les droits des résidents d'Achraf comme des personnes protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève et a exigé que le blocus du camp soit levé. 

L'intergroupe des Amis d'un Iran libre au Parlement européen, composé de nombreux eurodéputés de divers groupes politiques et de divers États membres, invite le gouvernement des États-Unis, le président du Conseil européen, le Haut Représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et le Secrétaire des Nations Unies, à intervenir immédiatement pour prévenir toute nouvelle attaque violente contre le camp d'Achraf et exiger la fin immédiate de l'actuel blocus qui refuse l'entrée dans le camp de médicaments, de médecins, de nourriture, de carburant et de parents depuis 14 mois.

Les Amis d'un Iran Libre
Parlement européen
Bruxelles