lundi, juillet 22, 2024
AccueilActualitésAction urgente pour la libération de la militante Sharifeh Mohammadi accusée de...

Action urgente pour la libération de la militante Sharifeh Mohammadi accusée de «Baghi»

Selon les médias du régime, Sharifeh Mohammadi, prisonnière politique et militante syndicale du « Syndicat libre des travailleurs iraniens », détenue à la prison de Lakan à Rasht, a été injustement accusée de « baghi » (rébellion) par le juge Ahmad Darvish-Goftar en 2017 du tribunal révolutionnaire de Rasht. Cette accusation fabriquée de toutes pièces est passible de la peine de mort en vertu des lois religieuses du régime misogyne.

Sharifeh Mohammadi a enduré des tortures physiques et psychologiques prolongées de la part du ministère du Renseignement pour l’obliger à avouer. Elle a également été privée de visites de sa famille et de son enfant.

La commission des femmes du Conseil national de la Résistance iranienne appelle à la condamnation internationale des condamnations à mort prononcées par le système judiciaire iranien, en particulier celles contre les femmes. Il exhorte les défenseurs des droits humains et des droits des femmes, en particulier le Rapporteur spécial sur les droits humains en Iran et le Rapporteur sur la violence contre les femmes, à prendre des mesures immédiates pour la libération de Sharifeh Mohammadi.

Commission des femmes du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 5 juillet 2024

Pour lire cette déclaration sur le site Web de la Commission des femmes du CNRI, cliquez ici.