lundi, juillet 22, 2024
AccueilActualitéssommet mondial Iran libreLe sénateur italien Giulio Terzi : l’UE doit désigner le CGRI comme...

Le sénateur italien Giulio Terzi : l’UE doit désigner le CGRI comme organisation terroriste

Senator Giulio Terzi's message to Free Iran 2024 World Summit

Envoyant un message vidéo au Sommet mondial Iran libre 2024 à Paris, le sénateur Giulio Terzi, ancien ministre italien des Affaires étrangères et président actuel de la Commission permanente des affaires européennes du Sénat italien, a réitéré un soutien indéfectible au Plan en dix points pour l’avenir de l’Iran proposé par la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi. Terzi a souligné la nécessité d’établir des institutions démocratiques en Iran, libres de tout régime théocratique et dictatorial.

Le sénateur Terzi a exprimé sa profonde admiration pour l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et ses partisans qui risquent leur vie pour la liberté. Il a rendu hommage au Dr Alejo Vidal Quadras, ancien vice-président du Parlement européen, récemment visé par une attaque terroriste du régime iranien, pour ses efforts courageux aux côtés des combattants de la liberté de l’OMPI.

Soulignant l’importance du soutien international, le sénateur Terzi a applaudi la résolution du Parlement européen du 24 avril exhortant les institutions européennes à désigner le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) comme organisation terroriste, citant les nombreuses tentatives d’assassinat du CGRI sur le sol européen. Il a appelé à des mesures visant à prévenir le harcèlement et l’intimidation de la diaspora iranienne dans l’UE.

Terzi a relevé l’influence omniprésente du CGRI en Iran à travers ses réseaux politiques, financiers, militaires et technologiques, qui portent atteinte à la fois à la société iranienne et à la stabilité régionale. Il a souligné l’urgence d’adopter des sanctions contre le CGRI et ses mandataires.

Le sénateur Terzi a condamné la « diplomatie des otages » de l’Iran et les récents échanges de prisonniers qui ont enhardi le régime. Il a appelé à une action décisive plutôt qu’à la complaisance, exhortant l’UE et ses États membres à inclure le CGRI dans la liste des entités impliquées dans des actes terroristes.

En conclusion de son discours, Terzi a affirmé que l’État terroriste iranien doit être vaincu pour garantir la paix et la stabilité au Moyen-Orient et en Europe. Le renversement du régime des mollahs serait une victoire pour le peuple iranien et pour la lutte mondiale contre l’agression.

Le discours du sénateur Giulio Terzi :
Chers amis de la Résistance iranienne dirigés par la Présidente élue Mme Maryam Radjavi, je veux être avec vous tous aujourd’hui avec quelques mots qui veulent une fois de plus exprimer mon soutien indéfectible au « Plan en dix points pour l’avenir de l’Iran ».

Le peuple iranien mérite des institutions démocratiques dirigées par de grandes personnalités politiques et morales qui n’ont rien à voir ni avec ce régime théocratique et dictatorial ni avec une quelconque expérience iranienne de dictature, de répression, de torture et de meurtre.

Je souhaite également exprimer ma plus profonde admiration à tous les Moudjahidines du peuple d’Iran et à leurs partisans qui risquent leur vie pour la liberté.

En particulier, je tiens à présenter mes plus chaleureux respects à un ami extraordinaire de nous tous : l’hon. Alejo Vidal Quadras, ancien vice-président du Parlement européen et fondateur du comité international « En quête de justice ». Une personnalité européenne vraiment exceptionnelle qui a risqué sa vie avec le même courage, le même dévouement et le même engagement que de nombreux combattants de la liberté des Moudjahiddine le font depuis des années.

Je tiens à souligner l’importance de soutenir les initiatives dans tous les forums internationaux concernés : je partage et soutient pleinement la position adoptée par le Parlement européen le 24 avril dernier, exhortant les institutions européennes « à ajouter le CGRI à la liste européenne des organisations terroristes et souligne que cette décision est attendue depuis longtemps ; souligne le fait qu’il y a eu des dizaines d’assassinats et de tentatives du CGRI sur le sol européen ces dernières années », et appelle « à des mesures visant à empêcher tout harcèlement ou intimidation de la diaspora iranienne dans l’UE ».

D’autres parlements ont adopté des mesures importantes afin non seulement de contenir mais aussi de désamorcer les activités néfastes de terrorisme et d’agression contre le peuple iranien et contre d’autres nations menées par le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Le pilier le plus important de l’État iranien ne réside pas seulement dans son appareil militaire, mais aussi dans ses ramifications politiques, financières, militaires et technologiques qui étouffent la société iranienne.