lundi, décembre 5, 2022
AccueilUncategorizedChronologie de la Résistance iranienne divulguant les réseaux terroristes et les projets...

Chronologie de la Résistance iranienne divulguant les réseaux terroristes et les projets de missiles balistiques du régime

Chronologie de l'opposition iranienne divulguant les réseaux terroristes et les projets de missiles balistiques du régime

Depuis environ quatre décennies, avant même que des preuves ne soient documentées sur le Web, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a commencé à mettre en garde le monde contre la nouvelle menace qui pèse sur la paix et la sécurité régionales et mondiales : le fondamentalisme islamique.

Exposer le bellicisme du régime iranien sous le prétexte d' »exporter la révolution » pour établir à terme un nouveau « califat islamique », faire la lumière sur l’ambition de Ruhollah Khomeini de poursuivre la guerre sanglante avec l’Irak, informer le monde des violations flagrantes des Droits de l’Homme et des massacres dans les prisons et les donjons iraniens, révéler ses ambitions nucléaires ainsi que son programme de missiles balistiques et son aventurisme régional sont quelques-uns de ces efforts.

La chronologie sous-jacente démontre certains des récits où la Résistance iranienne a essayé de faire la lumière sur les coins les plus sombres du monde, où le régime iranien complotait, organisait et commettait des crimes qui avaient ou auraient pu conduire à la perte de vies innocentes et au ravage des sociétés.

Bien que le rapport ne soit qu’un résumé, il permet néanmoins d’apprécier la contribution de la Résistance iranienne à la sécurité mondiale. Le rapport ne comprend pas les milliers d’articles de presse qui ont rapporté ces révélations.

Voici un résumé des révélations les plus importantes :

nti.org, 25 septembre 1987 : Le groupe d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran affirme avoir des preuves que le gouvernement iranien a récemment construit un pipeline destiné à transporter de l’eau chimique vers le front sud. Ali Safavi, porte-parole du groupe, affirme que le gouvernement des mollahs était également en train de stocker des armes chimiques près du front sud pour les utiliser lors de sa prochaine offensive.

nti.org, 2 février 1991 : Le groupe d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), basé en Irak, prétend que le Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran) se sert du matériel d’essai acheté à la société allemande MBB Corporation pour étendre la portée du Silkworm. -Kenneth R. Timmerman, Weapons of Mass Destruction The Case of Iran, Syria and Libya (Los Angeles : Simon Wiesenthal Center, 1992), p. 23.

nti.org, 12 janvier 1992 : L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), le groupe d’opposition iranien basé en Irak, a publié une déclaration affirmant que la Chine aide l’Iran et le Pakistan à produire des systèmes d’armes conventionnels et non conventionnels et que la Chine et la Corée du Nord ont aidé l’Iran à construire des missiles balistiques d’une portée de 300 km.

nti.org, 8 avril 1993 : Selon l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), cinq équipes de délégation militaire ont été envoyées en Corée du Nord l’année dernière. La dernière délégation est arrivée à Pyongyang en mars 1993 avec 21 membres dirigés par le général de brigade Husayn Mantequei du Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran). La prédominance des experts en missiles dans la dernière délégation suggère qu’ils ont observé les tests finaux du Nodong-1 et ont été formés à son utilisation. Le porte-parole du Pentagone américain, Bob Hall, déclare : « Nous sommes très préoccupés par l’effort iranien dans ce domaine pour acquérir ce type d’armement [le missile Nodong-1], considéré comme déstabilisant dans la région. » La CIA a affirmé que le nouveau missile nord-coréen représente une menace pour la stabilité de l’Asie et du Moyen-Orient.

Projet Wisconsin (Les jalons des missiles iraniens : 1985-2017) : Janvier 1998 – Selon le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), un groupe d’opposition iranien, l’Iran a terminé le développement du missile de moyenne portée Shahab-3 et il est prêt à être produit.

nti.org, 7 janvier 1998 : Alireza Jafarzadeh, membre du Conseil national de la Résistance iranienne, déclare que l’Iran a dépensé 1,2 milliard de dollars pour essayer de développer le missile Shahab, dont 300 millions de dollars l’année dernière. Il déclare également : « Actuellement, des dizaines d’experts en missiles nord-coréens et chinois sont stationnés dans le complexe d’Hemat. Les Russes aidaient l’Iran pour les problèmes thermodynamiques et les tests en soufflerie, mais la participation nord-coréenne est substantielle. » -Mark Gorwitz, « Foreign Assistance to Iran’s Nuclear and Missile Programs », étude réalisée pour le James Martin Center for Nonproliferation Studies (Monterey, CA), octobre 1998, p. 41.

nti.org, juin 1998 : Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) rapporte que l’Iran a effectué avec succès un essai de tir du missile balistique à portée intermédiaire (IRBM) Shahab-3. Le CNRI déclare que le Shahab-3 passe au stade de la production. Les services de renseignement américains estiment que le Shahab-3 a une portée de 800 km, ce qui en fait un missile balistique de moyenne portée (MRBM) plutôt qu’un IRBM (défini comme ayant une portée de 1 400 km). Selon le commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran), Mohsen Rezai, « l’Iran n’a pas été en mesure de produire des missiles de portée intercontinentale, mais a achevé le processus de production de ses missiles à courte et longue portée. » -Iran’s Shahab-3 IRBM ‘Ready for Production' », Jane’s Missiles & Rockets, juin 1998, p. 4.

nti.org, 11 décembre 1998 : Selon le Conseil national de la Résistance iranienne, la Russie a aidé l’Iran à résoudre les problèmes thermodynamiques et les essais en soufflerie, tandis que la participation de la Corée du Nord est considérée comme « substantielle ». La Chine aurait contribué à l’équipement de télémétrie. Ed Blanche, « Iran claims missile self-sufficiency », Jane’s Missiles & Rockets, 1er janvier 1999, dans Lexis-Nexis, www.lexis-nexis.com.

nti.org, 26 janvier 1999 : Le Conseil national de la Résistance iranienne déclare que l’agent neurotoxique VX est produit dans le Centre de recherche en ingénierie de guerre de la Croisade de la construction. – Soona Samsami, « Clerical Regime’s Quest for Biological Weapons & Germ Arsenal », Conseil national de la Résistance iranienne, 26 janvier 1999, p. 3.

nti.org, 26 janvier 1999 : Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), un groupe d’opposition iranien, affirme aujourd’hui que le « programme d’armes biologiques et chimiques du régime des mollahs a été intensifié depuis que Mohammad Khatami a pris ses fonctions de président… (lire la suite)

nti.org, février 1999 : L’opposition iranienne en exil accuse Téhéran de rechercher et de développer le gaz neurotoxique VX, les moisissures toxiques et les agents de contamination du sol. – « Iran Opposition Says Teheran in Deadly Weapons Drive », CNN, 4 février 1999. www.cnn.com.

Les 14 camps d'entraînement terroristes du régime des mollahs se préparent à frapper l'Occident - Daily Star, 12 août 2019.

nti.org, février 1999 : Téhéran se concentre sur l’augmentation de la production à des niveaux de production de masse, et sur la sauvegarde de ces armes biologiques », déclare Mitra Bagheri, le représentant du Bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne en Italie. Selon le groupe d’opposition iranien, quatre organisations différentes sont actuellement engagées dans la production d’armes biologiques :

L’Organisation des industries spéciales du ministère iranien de la Défense ; le Centre de recherche de la Croisade de la construction ; les recherches des pasdaran concentrées à l’Université Imam Hossein ; et le Centre de recherche en biotechnologie. Ces sources auraient également identifié six autres centres de recherche et de production d’armes biologiques non nommés. – « Iran Opposition Says Teheran in Deadly Weapons Drive« , CNN, 4 février 1999, www.cnn.com ; « Group Accuses Iran of Germ War Program« , Washington Times, 27 janvier 1999, p. A12 ; Arnold Beichman, « Arsenal of Germs in Iran ? », Washington Times, 26 janvier 1999, p. A17.

nti.org, 13 février 1999 : Selon des sources de l’OMPI, l’Iran attend des ordinateurs sophistiqués pour accélérer sa production d’armes chimiques et biologiques et a déjà réussi à produire l’agent neurotoxique VX, ainsi que l’anthrax et les aflatoxines (agents biologiques/toxines). En plus des scientifiques russes qui aident le programme iranien, l’OMPI a affirmé que des scientifiques chinois et nord-coréens « aident également à faire progresser les capacités d’ADM de l’Iran… » – Greg Seigle, « Iran is Accelerating WMD, Claims Opposition », Jane’s Defence Weekly, 10 février 1999, p. 63

nti.org, 17 juin 1999 : L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran affirme que Téhéran a dépensé « des sommes astronomiques… ces dernières années pour développer des armes chimiques, des armes bactériologiques et des armes nucléaires ». – MKO Warns of Iranian Missile ‘Threat’ « , Al-Hayah (Londres), 17 juin 1999, document FBIS MS1706112299, 17 juin 1999.

nti.org, 2001-2002 : Jane’s réitère l’affirmation contenue dans ses rapports 1998-1999, 1999-2000 et 2000-2001 de Mohammad Mohaddessin, du Conseil national de la Résistance iranienne, selon laquelle des recherches sur les armes biologiques sont menées dans les installations de production de sérum et de vaccins de Razi, au nord-ouest de Karaj, sur la route Qazvin-Hessarak. –  » NBC Capabilities, Iran « , Jane’s NBC Defence Systems 2000-2001, 20 juin 2001.

16 octobre 2002 – Le représentant américain du CNRI a organisé une conférence de presse pour révéler des détails sur les derniers développements du programme de missiles balistiques de Téhéran.

nti.org, 16 octobre 2002 : Soona Samsami, du Conseil national de la Résistance iranienne, annonce lors d’une conférence de presse que l’Iran testait des missiles d’une portée de 2 000 km, capables de transporter des ogives chimiques et biologiques vers des cibles aussi éloignées que l’Europe et l’Afrique du Nord. Mme Samsami affirme que les Iraniens ont testé les missiles Shahab-4 en mai et juin derniers dans la région de Semnan et que ces missiles étaient « déguisés » en Shahab-3. Elle ajoute également que l’Iran développe le Shahab-5, d’une portée de 5 000 km, et le Shahab-6, qui peut être qualifié de missile balistique intercontinental. – « Un groupe d’opposition iranien accuse l’Iran de tester des missiles », Agence France Presse, 16 octobre 2002.

nti.org, 11 octobre 2002 – Le Conseil national de la Résistance iranienne et les services de renseignements américains ont fait état de tirs d’essai réussis du missile dans un champ de tir situé dans le désert iranien, avec la contribution de scientifiques et d’entreprises russes, nord-coréennes et chinoises. Selon des documents consultés par le CNRI, Téhéran a conclu un contrat de 7 millions de dollars avec une société russe pour la fourniture d’acier de haute qualité et d’alliages spéciaux pour la coque du missile Shahab-4 et pour le blindage en feuille autour du système de guidage. Ce contrat démolit les affirmations des mollahs selon lesquelles ils ne travaillaient pas sur le Shahab-4, comme s’en est vanté M. Shamkhani. Les responsables russes, lorsqu’on leur a présenté les preuves de l’accord, ont insisté sur le fait que les entreprises individuelles agissaient sans autorisation.

nti.org, 15 mai 2003 : Le Conseil national de la Résistance iranienne, un groupe d’opposition iranien, déclare que Téhéran développe la peste et le choléra. Le groupe affirme également que l’Iran a développé la bactérie de l’anthrax et qu’il a maintenant les moyens d’en faire une arme. – Iranian Dissident Groups Claims Tehran has Biological Weapons », Agence France Presse, 15 mai 2003 (lire les détails ici).

Washington Post (rapport ISIS), 23 février 2012 : Le premier lien entre le site abritant le PHRC et les armes de destruction massive a eu lieu en mai 2003, lorsque le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), un groupe d’opposition iranien, a tenu une conférence de presse et présenté des informations censées être des preuves d’un programme d’armes biologiques en Iran. Le NCRI a révélé une liste d’organisations, de personnes et de matériels associés à ce programme. Cette liste comprenait ce que le CNRI a décrit comme un nouveau centre d’armes biologiques connu sous le nom d’Université Malek Ashtar et basé au « Lavizan Shian Technological Research Center. »

nti.org, 16 mai 2003 : Le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), un groupe d’opposition iranien, affirme que l’Iran fabrique des armes biologiques. Des représentants du CNRI font cette déclaration à Londres lors d’une session de la Chambre des Communes. Les représentants affirment que l’Iran produit actuellement de l’anthrax, de la variole et de la peste. Ils citent des personnes travaillant sur ces armes. Le groupe affirme également que le programme est mené sur plusieurs sites, dont deux universités et un hôpital, et que l’Iran tente de faire passer le nombre de ses biologistes de 3 000 à 11 000 en envoyant des universitaires à l’étranger pour qu’ils acquièrent des compétences occidentales en biologie et en chimie. Le groupe affirme avoir reçu ces informations d’un autre groupe d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI). –  » Spender, Tom  » Focus Now on Iran « , UK Newsquest Regional Press, 21 mai 2003.

nti.org, 16 mai 2003 : Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) organise une conférence de presse à Londres au cours de laquelle il accuse le gouvernement iranien de produire des armes chimiques. Il cite des sites et des individus travaillant sur ces armes. Le groupe déclare avoir reçu ces informations d’un autre groupe d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI). – « Iran has Secret Weapons of Mass Destruction Programme », The Press Association, 16 mai 2003, web.lexisnexis.com.

Projet Wisconsin (Iran Missile Update – 2004) : 1er mars 2004 – Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), un consortium de groupes d’opposition iraniens, affirme que l’Iran a déjà testé avec succès le Shahab 4. Cet essai aurait eu lieu en mai et août 2002 sur un champ de tir de missiles au sud de Semnan. Selon le CNRI, l’Iran assemble le Shahab 4 dans le complexe industriel de Hemat, une usine qui appartient au Corps des gardiens de la révolution (pasdaran) et qui est située sur l’autoroute Damavand-Téhéran. Le CNRI affirme que le missile a une portée allant jusqu’à 2 000 km et peut transporter une ogive de 1 500 kg. Selon le CNRI, l’aide étrangère, qui provenait auparavant de la Chine et de la Russie et plus récemment de la Corée du Nord, a permis à Téhéran d’affiner la conception du Shahab 4.

nti.org: 2 décembre 2004 : Un groupe d’opposition iranien, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), affirme que l’Iran développe secrètement des missiles balistiques de moyenne et longue portée capables d’atteindre l’Europe occidentale et les forces américaines en Irak. Les nouveaux missiles à longue portée, le Ghadr et le Shehab-4, auraient une portée de 3 000 km. Le CNRI affirme également que la version améliorée du missile Zelzal, le Zelzal-2, peut atteindre des cibles situées à 300 km de distance et qu’il est conçu spécialement pour une utilisation offensive, notamment pour les forces multinationales dirigées par les États-Unis en Irak. Le CNRI suggère en outre que des scientifiques nord-coréens et chinois aident l’Iran. – Douglas Jehl, « Iran is Said to Work on New Missile ; Dissident Group Says Longer-Range Weapon Could Reach Europe », International Herald Tribune, 2 décembre 2004 ; « Iran Working on Secret Missile Programs : Opposition Group « , AFP, 2 décembre 2004.

Huit bases de la force Qods affiliée aux pasdaran centrées dans la capitale Téhéran - CNRI, 12 août 2019.
Huit bases de la force Qods affiliée aux pasdaran centrées dans la capitale Téhéran – CNRI, 12 août 2019.

nti.org, 2 décembre 2004 : Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) organise une conférence de presse pour décrire l’évolution des programmes nationaux de missiles de l’Iran. Le porte-parole Ali Safavi affirme que les Gardiens de la révolution iraniens sont engagés dans la production de missiles à longue portée et d’ogives chimiques dans le complexe des industries de missiles Hemmat au nord-est de Téhéran. – Ed Johnson, « Iranian opposition group claims to have evidence of Iranian missile program », Associated Press, 2 décembre 2004, http://web.lexis-nexis.com.

Portail de recherche : Décembre 2004 – Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a publié un document décrivant de nouveaux missiles, dont deux versions d’un missile balistique à portée intermédiaire (IRBM). L’IRBM est développé dans une version de base nommée Ghadr 101 et une variante améliorée nommée Ghadr 110. Selon le CNRI, les missiles Ghadr ont un temps de mise en place plus rapide : 340 minutes pour les préparer au lancement, contre plusieurs heures pour le Shahab-3. Les affirmations du CNRI concernant la précision des Shahab-3 et 4 impliquent que les deux missiles sont meilleurs que prévu. Les missiles ont été produits pour être déployés dans d’autres pays, notamment en Iran.

Projet Wisconsin (Iran Missile Milestones : 1985-2017) : Décembre 2004 – Selon le CNRI, l’Organisation des industries aérospatiales de l’Iran (AIO) développe plusieurs missiles clandestins, dont le Ghadr, le Shahab-4 et le Zelzal 2, et travaille sur des ogives nucléaires et chimiques.

nti.org, 27 août 2005 : Alireza Jafarzadeh, membre du groupe d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), allègue que l’Iran est sur le point de maîtriser la technologie des missiles de croisière à longue portée, capables d’atteindre 3 000 kilomètres, en copiant les missiles ukrainiens.

Iran's MOIS Needs to be Designated as FTO, Alireza Jafarzadeh of NCRI Tells DC Press conference

nti.org, 29 août 2005 : L’ancien représentant du groupe dissident iranien l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran, Alireza Jafarzadeh, allègue que le commandant des pasdaran iraniens a rencontré secrètement A.Q. Khan pour « acquérir des missiles à capacité nucléaire d’une portée de 1 800 milles ». M. Jafarzadeh affirme également que Mohammad Reza Ayatollahi, alors directeur adjoint de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (AEO), et Seyyed Mohammad Haj Saeed, chef de la Direction de la recherche de l’AEO, ont rencontré A.Q. Khan. – « Iran’s Nuke Missiles » UPI, 29 août 2005.

Projet Wisconsin (Iran Missile Milestones : 1985-2017) : Décembre 2005 – Selon le CNRI, l’Iran utilise des installations souterraines pour cacher les centres de commande et de contrôle des missiles et pour construire des missiles à capacité nucléaire.

Center for Strategic & International Studies (CSIS) : 14 octobre 2008 – Le CNRI a de nouveau affirmé en mars 2006 que l’Iran progressait avec l’IRBM à combustible solide Ghadr. Il a également affirmé que l’Iran avait mis au rebut le Shahab-4 en raison de l’échec des essais et de ses performances limitées. Il a indiqué que l’Iran disposait d’un important soutien technique nord-coréen pour le Ghadr, que celui-ci était achevé à 70 % et qu’il avait une portée de 3 000 kilomètres.

Le 1er décembre 2015 – Le CNRI a publié un livre intitulé « IRAN : A Writ of Deception and Cover-up » sur un comité top secret au sein du régime iranien qui supervisait la rédaction des réponses à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) concernant les dimensions militaires possibles (PMD) du programme nucléaire de Téhéran.

7 mars 2016 – Lors d’une conférence de presse organisée à Londres, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a publié des informations sur trois sociétés affiliées aux pasdaran, qui servent de façade pour se livrer à la contrebande d’armes et de marchandises illégales dans la région, principalement via le Yémen.

Le 15 novembre 2016 – Le CNRI a publié un livre intitulé « Comment l’Iran alimente la guerre en Syrie », expliquant comment le régime iranien s’est effectivement engagé dans l’occupation militaire de la Syrie en rassemblant 70 000 forces, en versant des salaires mensuels à plus de 250 000 milices et agents pour prolonger le conflit. Il a également révélé que Téhéran a divisé la Syrie en 5 zones de conflit, en établissant 18 centres de commandement, de logistique et d’opérations.

14 février 2017 – Lors d’une conférence de presse, le bureau du CNRI aux États-Unis a publié des informations sur la force Qods affiliée aux pasdaran, la garnison Imam Ali, et sa formation de mercenaires étrangers dans le cadre de la stratégie du régime visant à intensifier son ingérence à l’étranger, notamment en Syrie, en Irak, au Yémen, au Bahreïn, en Afghanistan et ailleurs.

NCRIUS Revealing IRGC Terrorist Training Camps in Iran 14 Feb 2017

Mars 2017 – Le CNRI a publié un livre intitulé « The Rise of Iran’s Revolutionary Guards‘ Financial Empire », expliquant le monopole des pasdaran sur l’économie iranienne et leur propriété dans diverses sphères à l’aide de 14 cartels et centrales. Le livre retrace comment l’argent finit par financer le conflit en Syrie, le terrorisme et le sectarisme en Irak, la guerre au Yémen, les programmes nucléaire et de missiles, l’appareil de sécurité en Iran et les opérations intégristes dans le monde.

8 mars 2017 – Le bureau de représentation du CNRI à Washington a organisé un panel pour discuter de la domination économique croissante du Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran) et de son financement de la terreur. L’événement a coïncidé avec l’examen en cours par la Maison Blanche des mérites et des justifications juridiques de la désignation des pasdaran comme organisation terroriste étrangère (FTO).

20 juin 2017 – Le bureau du représentant du CNRI aux Etats-Unis a organisé une conférence de presse et divulgué des renseignements sur 42 centres identifiés de la force aérospatiale des pasdaran pour le développement, la fabrication et les essais de missiles. Les résultats montrent le tableau complet du programme de missiles de Téhéran, ainsi qu’un lien étroit entre le programme d’armes nucléaires et le programme de missiles.

20 juin 2017 – Le CNRI a publié le livre « Terrorist Training Camps in Iran « , détaillant comment les pasdaran forment des combattants étrangers dans 15 camps différents en Iran pour exporter le terrorisme en Syrie, en Irak, au Yémen, au Bahreïn, en Afghanistan et ailleurs.

Panel Highlights Iranian Regime's Extensive Involvement in Syria War

Février 2018 – Le CNRI a publié un livre intitulé ‘Iran : Cyber Repression‘ qui explique comment les pasdaran et le ministère du Renseignement (VEVAK) ont employé de nouvelles cyber-guerres et tactiques pour contrer la dissidence croissante à l’intérieur du pays, en particulier après le soulèvement national qui a éclaté fin décembre 2017.

15 février 2018 – Lors d’une conférence de presse dans son bureau de Washington, DC, le Conseil national de la Résistance iranienne a révélé de nouveaux détails sur la façon dont le Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran), et le ministère du Renseignement et de la Sécurité (VEVAK), ont utilisé la cyberguerre contre le peuple iranien, dans le but de contrer la récente flambée d’agitation populaire.

8 mai 2018 – Le CNRI a publié un nouveau livre intitulé « Iran’s Ballistic Buildup » qui a étudié les capacités de missiles du régime, y compris l’organisation sous-jacente, la structure, la production et l’infrastructure de développement, ainsi que les infrastructures de lancement et les centres de commandement opérant à l’intérieur de l’Iran.

8 août 2018 – Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a organisé une conférence de presse à Bruxelles exposant les résultats d’une enquête sur la structure de l’appareil de terrorisme-renseignement du régime iranien, notamment en Europe.

Le 22 août 2018 – le Comité de solidarité allemand pour un Iran libre a organisé une conférence de presse à Berlin pour rendre publics les détails sur le complot terroriste déjoué en France à l’été 2018, où finalement un diplomate du régime iranien avec 3 autres complices ont été arrêtés et jugés par la justice belge.

3 septembre 2018 – Le CNRI a publié un rapport complet sur la façon dont le Téhéran utilise les revenus de la pétrochimie pour financer le terrorisme.

2 novembre 2018 – Le CNRI a publié un nouveau livre intitulé « Iran Doubles Down on Terror and Turmoil » qui examine la motivation derrière la stratégie politique et économique du régime en considérant trois domaines : le terrorisme, y compris en Europe et aux États-Unis, l’incitation aux conflits régionaux et la menace des missiles balistiques.

2 novembre 2018 – Le bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne aux États-Unis (CNRI) a organisé une conférence de presse pour dévoiler le réseau terroriste de Téhéran et son rôle dans une chaîne de complots terroristes en Europe et aux États-Unis, révélant les responsables spécifiques du régime impliqués dans la planification et l’exécution des opérations terroristes.

NCRIUS Panel on Rise of Iran's IRGC Financial Empire-8March2017

24 avril 2019 – Le livre « Iran’s Emissaries of Terror » a été publié par le CNRI et a détaillé dans quelle mesure les ambassades et les diplomates de Téhéran sont au cœur à la fois de la planification et de l’exécution du terrorisme international visant les dissidents iraniens, et sont au centre du terrorisme direct et par procuration de Téhéran contre d’autres pays.

1er mai 2019 – Le Bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne aux États-Unis (CNRI-US) a organisé un point de presse pour détailler le partenariat étroit entre le ministère iranien du Renseignement et de la Sécurité (VEVAK) et le ministère des Affaires étrangères dans la conception et l’exécution des opérations terroristes à l’étranger.

30 septembre 2019 – Le bureau du CNRI à Washington a organisé une conférence de presse pour dévoiler des détails sur la prise de décision, les commandants des pasdaran et les bases impliquées dans l’attaque du régime des mollahs contre les installations pétrolières de Saudi Aramco le 14 septembre 2019.

16 octobre 2020 – Le bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne aux Etats-Unis (CNRI-US) a organisé une conférence de presse en ligne pour dévoiler des détails sur l’Organisation de l’innovation défensive et de la recherche (SPND) où les pasdaran, sous la direction du général de brigade Mohsen Fakhrizadeh, dirigeait des centres majeurs pour développer la capacité d’armement nucléaire du régime dans le complexe de Parchin, au sud-est de Téhéran, ainsi que pour fabriquer des missiles balistiques pour l’industrie des missiles Hemmat et l’industrie des missiles Bakeri.

18 mars 2021 – Le CNRI a organisé une conférence de presse pour fournir des informations sur deux sites de missiles balistiques des pasdaran (Kenesht Canyon et Panj Pelleh à Kermanshah) dans l’ouest de l’Iran qui ont été utilisés pour des attaques contre les pays voisins.

6 octobre 2021 – Le Bureau du représentant du Conseil national de la Résistance iranienne aux Etats-Unis (CNRI-US) a organisé une conférence de presse pour dévoiler des aspects jusqu’alors non divulgués du programme massif de drones de Téhéran, en montrant des images satellites, des graphiques, des tableaux et d’autres détails visuels.

15 décembre 2021 – « IRAN-IRGC’s Rising Drone Threat », est le nom du nouveau livre publié par le CNRI sur les organes les plus importants de production, d’utilisation et d’exportation de drones par le régime, et en particulier par le Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran).

2 février 2022 – Le Bureau de représentation du Conseil national de la Résistance iranienne aux États-Unis (CNRI-US) a organisé une conférence de presse à Washington, DC, pour dévoiler les aspects détaillés de la structure et des opérations de terreur navale par procuration gérées par la force Qods affiliée au Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran).

PRESS CONFERENCE: NCRI Unveils IRGC Quds Force’s Proxy Naval Terror Units

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe