mercredi, février 8, 2023
AccueilMultimédia-oldMultimédia: Iran ProtestationsRépression croissante des enseignants en Iran en marge de la rentrée et...

Répression croissante des enseignants en Iran en marge de la rentrée et la Journée internationale des enseignants

Oppression croissante des enseignants en Iran

CNRI – Alors que les écoles ouvraient leurs portes et tandis que les précieux enseignants épris de liberté se préparaient pour leurs manifestations à l’échelle nationale à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants, le 5 octobre, les mesures répressives contre les enseignants militants se sont intensifiées.

Le 6 septembre 2015, les agents du Renseignement du régime iranien ont arrêté M. Mahmoud Beheshti Langeroudi, militant enseignant et lui ont confisqué certains de ses effets personnels à son domicile. La veille de son arrestation (le 5 septembre), il avait soulevé les problèmes et les revendications des enseignants auprès de Mohammad Bagher Nobakt, porte-parole du gouvernement Rohani.

De même, le 31 août dernier, deux autres professeurs, MM. Mohammadreza Neiknejad et Mehdi Bohlouli, ont été arrêtés. Le 3 septembre 2015, les enseignants de l’association ont condamné les accusations portées contre les enseignants, en parlant de « défense des droits des enseignants », d' »observation assidue des droits des élèves », d' »opposition à la transformation de l’éducation en commerce », et en soulignant la nécessité d’un « enseignement général gratuit ». Il a poursuivi en insistant sur le fait que le gouvernement Rohani n’a jamais « mis en œuvre aucun changement fondamental, malgré ses slogans véhéments ».

Pendant ce temps, MM. Esmail Abdi, Rasoul Bodaqi et Aliakbar Baghbani continuent de croupir en prison sur de fausses accusations créées de toutes pièces par les mollahs que sont : « propagande contre le régime » et « activités contre la sécurité nationale ». M. Bodaqi est toujours détenu en prison bien que sa peine soit terminée.

Mme Soheila Sadeq, Présidente de la Comission de l’éducation de la Résistance iranienne, a appelé les organismes internationaux et les syndicats d’enseignants dans divers pays à dénoncer la répression des enseignants et la violation de leurs droits fondamentaux par la dictature théocratique. Elle a également appelé au soutien des demandes des enseignants iraniens et de leur rassemblement national à venir, le 5 octobre prochain.

« Le régime corrompu et en ruines du velayat-e faqih, qui investit tous les actifs du peuple iranien dans des projets nucléaires anti-patriotiques, avec son bellicisme régional et le massacre des peuples syriens, irakiens, libanais, yéménites… ne se préoccupe absolument pas de la subsistance des enseignants et des travailleurs, ni de l’état de l’éducation pour les enfants et les jeunes iraniens, et ni de la prospérité et du développement du peuple.

Tant que ce régime est au pouvoir, les crises économiques et sociales ne feront que croître. Le fait de mettre fin à la pauvreté, à l’inflation, au chômage et aux conditions déplorables de l’éducation en Iran, va de pair avec la chute du fascisme théocratique et à l’instauration de la démocratie en Iran ».

Commission de l’Education du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 8 septembre 2015

 

Lire aussi: 

Iran: Plus de 200 enseignants arrêtés

Incarcération inquiétante de mille enseignants en Iran