lundi, février 6, 2023
AccueilMultimédia-oldMultimédia: Iran ProtestationsIran : Troisième mois consécutif du sit-in des agriculteurs d'Ispahan contre la...

Iran : Troisième mois consécutif du sit-in des agriculteurs d’Ispahan contre la privation de leurs droits à l’eau

Iran  Troisième mois consécutif du sit-in des agriculteurs d'Ispahan

Soulèvement en Iran –No. 231

Les manifestations et sit-in des agriculteurs démunis des villes et villages de l’est et de l’ouest d’Ispahan se poursuivent pour le troisième mois consécutif en signe de protestation contre la privation de leurs droits à l’eau et la destruction de l’agriculture, conséquence directe du pillage orchestré par le régime des mollahs. Les agriculteurs iraniens ont organisé des sit-in en stationnant des tracteurs et des machines agricoles et en campant dans les intersections des routes.

Le 25 novembre, des agriculteurs du village de Qarnah, dans la banlieue de la ville de Ziar, ont tenté d’empêcher le transfert de l’eau de leur région vers d’autres régions en détruisant certaines des canalisations. Les agents de la Garde spéciale ont attaqué des agriculteurs et blessé plusieurs avec des gaz lacrymogènes. Les agriculteurs ont scandé : « L’eau de Zayandeh Rood est notre droit absolu ; nous n’avons pas peur de la mort, nous n’acceptons pas l’humiliation ; l’agriculteur a la conscience éveillée, il déteste les promesses (creuses). » Le même jour, les forces de sécurité de l’État ont attaqué la mosquée de Qarnah, où des agriculteurs avaient organisé leur sit-in, et brisé ses baies vitrées.

Les grévistes ont écrit sur leurs banderoles : « Nous voulons nos droits à l’eau ; Ne divisez pas notre Zayandeh Rood ; Y a-t-il quelqu’un pour nous aider ? La mort dans la dignité vaut mieux que la vie dans l’humiliation ; Jusqu’à quand nous feront-ils de fausses promesses ? »

La destruction de l’agriculture dans la province d’Ispahan et le rôle des politiques antipopulaires du régime dans cette catastrophe sont tels que les responsables du régime en reconnaissent inévitablement certains aspects. Hasan Kamran, député d’Ispahan, a déclaré que le ministère de l’Energie a fourni 1,592 millions de mètres cubes d’eau aux industries militaires d’acier et de fer d’Ispahan, reconnaissant que l’industrie utilise l’eau et que la population utilise les eaux usées. « La loi sur le droit à l’eau remonte à 1964, et le ministère de l’Energie n’avait pas le droit légal de la changer et de vendre l’eau. » Mentionnant une augmentation de 55 millions de mètres cubes des réserves de Zayandeh Rood, il a déclaré : « Le droit à l’eau ne peut pas être utilisé pour la boisson et l’industrie. » (Médias officiel, 21 octobre 2018).

Il avait déclaré plus tôt : « Depuis une décennie, le droit à l’eau des agriculteurs d’Ispahan a été bafoué… Nous leur avons menti pendant 10 ans…. D’une part, la banque présente un mandat d’arrêt parce qu’il (l’agriculteur) n’était pas en mesure de payer sa dette. D’un autre côté, nous lui donnons de l’argent en retard pour son blé, nous ne lui donnons pas de compensation, nous lui volons son eau ; qui vole le paysan ? Le même ministère de l’Energie. » (Radio Farhang, 10 avril 2018).

Nasser Mousavi Largani, un autre membre du Majlis, a déclaré : « Les terres des agriculteurs de Ghahderijan se sont transformées en désert. Ils n’ont pas de pain à manger. Il en est de même pour les paysans de Pirbakon. »

Ali Bakhtiar, un autre membre du Majlis, a déclaré que de 50 à 60 000 têtes de bovins laitiers, on est maintenant passé à 30 000 ou moins. Le bétail est en train de disparaître… 70 à 80% des exploitations avicoles de la région ne sont pas utilisées. (Agence de presse du Parlement, 16 novembre)

La Résistance iranienne salue les paysans d’Ispahan et souligne que tant que le régime corrompu et criminel du Guide Suprême sera au pouvoir, les agriculteurs, les ouvriers et les travailleurs n’auront que chômage et pauvreté et appelle tous les citoyens à manifester leur solidarité et leur soutien aux revendications légitimes des agriculteurs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 novembre 2018