mardi, février 7, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeUn mollah de haut rang : Malgré toutes les difficultés, le régime...

Un mollah de haut rang : Malgré toutes les difficultés, le régime iranien ne va pas s’effondrer

Le guide suprême est un indicateur du système et personne, pas même le président élu, ne peut prendre position contre lui

Le mollah Ahmad Khatami, membre du bureau dirigeant de l’Assemblée des Experts, a reconnu la situation critique du régime et dans un propos inhabituel a déclaré : « Malgré toutes les difficultés, le système de la république islamique ne va pas s’écrouler (…) L’Iran connait des problèmes sur le plan économique et dans d’autres domaines, mais pas aussi sévère et ardu que certaines chaines satellites ou candidats présidentiels ont convenu. »

Soulignant que les prises de position de « Rohani (le nouveau président des mollahs) à la conférence de presse étaient sensée », il a déclaré : « La suprématie du guide religieux (…) est un critère, et personne, pas même le président élu, ne peut prendre position contre lui (…) ceux qui prennent position contre le guide de la communauté islamique doivent s’attendre à des conséquences de la part du peuple. » (Agence de presse Fars, le 27 juin 2013)

Dans une déclaration similaire, la faction ultra réactionnaire Motalefeh a qualifié le gouvernement du mollah Rohani de « gouvernement le plus vulnérable » du régime et mis en garde Rohani que s’il fait une erreur dans le choix de ses ministres, il devra affronter la colère du guide suprême et de la faction rivale.

Le quotidien Ressalat a écrit : « Si les ministres présentés par Rohani ne sont pas choisis avec précision et attention, ce gouvernement recevra son premier “non” du parlement et ce “non” pourra servir de feu vert à des pressions sur le nouveau gouvernement dans tous les domaines. Le chemin du gouvernement de Rohani est large par les slogans, mais étroit dans la pratique et les radicaux sont à l’affût tout autour. Aussi, avant de commencer le travail officiel de son gouvernement, Rohani devra faire « un plan des moyen requis » et une « gestion des attentes et des interprétations » sur son mandat (Ressalat, 25 juin).

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 juin 2013