Home Communiqués CNRI Communiqués CNRI: Terrorisme & intégrisme Un espion iranien condamné à une peine de prison en Allemagne

Un espion iranien condamné à une peine de prison en Allemagne

0
Un espion iranien condamné à une peine de prison en Allemagne

Un espion iranien condamné à une peine de prison en Allemagne

Nécessité de mettre les pasdaran sur la liste noire

Le tribunal pénal de Berlin a condamné un espion iranien du nom de Mostafa Heydar S. à quatre ans et trois mois derrière les barreaux. Cet espion avait rassemblé des informations pour la « Force Al-Qods » affiliée aux pasdaran, dans le but de mener des attaques terroristes en Allemagne et en France, selon les autorités de sécurité allemandes.

La Dr. Masoumeh Balourchi, représentante du Conseil National de la Résistance iranienne en Allemagne, a qualifié la décision de la cour de Berlin d’une raison  de plus qui confirme que la dictature religieuse au pouvoir en Iran ne renoncera jamais à l’exportation du terrorisme.

Cette affaire indique également que, outre le ministère iranien du Renseignement, impliqué dans des attaques terroristes à travers l’Europe depuis trois décennies, les pasdaran et la Force Qods ont activement conduit leurs activités terroristes en Europe. Les pasdaran sont une entité terroriste non seulement impliquée dans le bellisisme et la propagation de l’extremisme au Moyen-Orient, mais constituent également une menace pour la paix et la sécurité de l’Europe et de la communauté internationale.

Mme Balourchi a appelé à l’identification et à l’expulsion de tous les espions et agents du régime iranien postés en Allemagne et à travers l’Europe, ajoutant que le fait que les pasdaran pavent la voie pour des attaques terroristes en Allemagne accroît la nécessité de les désigner comme une organisation terroriste. Cette mise sur liste noire peut agir comme une mesure préventive contre d’éventuelles attaques terroristes sur le sol Européen.

Mostafa Heydar S., âgé de 31 ans et originaire du Pakistan, a été arrêté en Allemagne en juillet 2016. Cet individu a servi au moins un an au sein de la « Force Qods affiliée aux pasdaran » et a été impliqué dans l’espionnage pour le compte de Téhéran, selon des sources judiciaires allemandes. Le porte-parole du tribunal de Berlin a déclaré que cette personne avait perçu un salaire de 2000 euros par mois.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here