lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeIran : Youssef Nouri nommé ministre de l'Éducation

Iran : Youssef Nouri nommé ministre de l’Éducation

Iran : Youssef Nouri nommé ministre de l'Éducation

Treize ministres de Raïssi et neuf gouverneurs sont des pasdarans

Ce matin, le Majlis des mollahs a accordé un vote de confiance à Youssef Nouri, nommé au poste de ministre de l’Education du gouvernement Raïssi. Il fait partie des pasdarans depuis les années 1980 et a joué un rôle actif dans l’envoi d’enfants et de collégiens sur les champs de mines. Cela semble être le seul lien entre ce pasdaran criminel et l’éducation. Il a également fait partie du directoire de deux des plus grands conglomérats des pasdarans, connues sous le nom de Quartier général de la construction Khatam al-Anbiya et de la Fondation des martyrs et des vétérans.

La députée du régime pour Nichapour a révélé lors d’une séance publique aujourd’hui que la confirmation de Nouri avait été déterminée à l’avance. « Le parlement a décidé de voter pour vous », a-t-elle lancé à Nouri.

Dans son discours au Majlis, Nouri a déclaré : « Nous devrions transformer le système éducatif en école de formation de Qassem Soleimani, pour former des étudiants fidèles au Guide suprême. » Il a ajouté que le Haut Conseil de l’éducation « a agi de manière totalement passive contre l’influence du ‘Document 2030 de l’UNESCO’. Ces quelques fonctionnaires qui parrainent les directives éducatives 2030 doivent savoir qu’ils n’ont pas leur place dans le [système] éducatif en Iran. »

Avec la nomination du pasdaran Nouri à la tête du ministère de l’Éducation, le nombre de pasdarans et des membres de la Force terroriste Qods dans le gouvernement Raïssi atteint les 13, dont 9 ministres (Intérieur ; Affaires étrangères ; Routes et Urbanisme ; Héritage culturel, Tourisme et Artisanat ; Énergie ; Sports ; Sciences, Recherche et Technologie ; Santé ; et Education) et 4 vice-ministres (commandants des pasdarans Mohsen Rezaï, Mohammad Hosseini, Mohammad Eslami et Ali Qoreshi).

De plus, le 21 novembre 2021, en pleines manifestations de la population de Chaharmahal-Bakhtiari, le général Gholam-Ali Heydari a été nommé gouverneur de cette province. Parallèlement, Hassan Bahramnia, un collègue de Heydari, a été nommé gouverneur d’Ilam. Qui plus est, Raïssi a nommé huit autres commandants des pasdarans à des postes de gouverneur des provinces d’Azerbaïdjan occidental, Khorassan-Razavi, Bouchehr, Hormozgan, Lorestan, Ilam, Qom et Khouzistan. Raïssi est en train d’achever la militarisation complète du ministère de l’Intérieur.

Deux mois et 16 jours exactement après son entrée en fonction, Ebrahim Raïssi a officiellement confié le « contrôle social » de Téhéran au Corps des pasdarans, ce qui est perçu comme une intensification de la répression. Selon le quotidien officiel Eqtesad News du 20 octobre 2021, Amin Tavakolizadeh, sous-directeur des affaires sociales de la municipalité de Téhéran, a annoncé que le Quartier général de construction Khatam-al Anbiya, avec l’aide des mosquées et des imams du vendredi, s’occupera de la question du « contrôle social » dans la capitale.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 27 novembre 2021

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe