lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsRécusation des propos attribués à M. Ruba’i

Récusation des propos attribués à M. Ruba’i

 CNRI – Les propos attribués à M. Muwaffaq al-Ruba’i, conseiller à la sécurité nationale irakienne, sur les familles des résidents de la Cité d’Achraf, membres de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), et bloquées devant le camp depuis quatre jours, sont de purs mensonges et des excuses idiotes visant à violer le droit international (Agence de presse Reuters du 12 février).

M. Al-Ruba’i a ordonné aux forces irakiennes de refuser à 15 proches de résidents d’Achraf d’entrer dans le camp pour rendre visite aux leurs.

Contrairement à ce qui a été prétendu, ces familles ne se trouvent pas dans des salles d’attente.

Ce groupe de familles qui comprend deux enfants de 10 et 11 ans, deux adolescents de 16 ans et un certain nombre de parents de plus de 50 ans, sont actuellement logés dans deux bungalows, avec un minimum de facilités dans de mauvaises conditions météorologiques. Pour les intimider, les gardes de sécurité chargent souvent leurs armes au milieu de la nuit.

Les allégations selon lesquelles les responsables de l’OMPI refuseraient aux familles de rencontrer en privé leurs proches à Achraf est une déclaration ridicule rabâchée par le régime iranien. Nul n’ignore qu’au cours des six dernières années, les milliers de résidents d’Achraf ont rencontré leurs familles librement et en privé.

Pour découvrir la vérité, les représentants des organisations internationales et les journalistes sont invités à s’y rendre pour constater que les droits les plus fondamentaux des résidents d’Achraf et de leurs familles sont violés.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 février 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe