vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsNouvelle vague de répression contre les médias et les journalistes en Iran

Nouvelle vague de répression contre les médias et les journalistes en Iran

ImageLe procureur du régime : La liberté de la presse et d’expression n’est pas absolue

CNRI – “La liberté de la presse et d’expression n’est pas absolue et sujette à la charia et à la loi”, a déclaré à un groupe de journalistes qui couvraient la séance du parlement hier le procureur général de la révolution, Saïd Mortezavi, impliqué dans le meurtre de Zahra Kazemi, la photojournaliste irano-canadienne.

 La déclaration de Mortezavi indique le déclenchement d’une nouvelle vague de répression contre les journalistes et la presse en Iran par le régime des mollahs.

Les journalistes ont interrogé Mortezavi sur la mort mystérieuse du rédacteur sportif du journal Ressalat, Morteza Parvazi-Moghaddam, décédé d’une mort subite, après être apparemment tombé du toit d’un bâtiment à Téhéran. Mortazavi a répondu que l’enquête n’était pas encore terminée.  Une autre journaliste sportive, Massoumeh Saghafi, a été retrouvée pendue à son domicile dans des circonstances douteuses le 21 mars.

Mardi, le journal gouvernemental “Rouz” rapportait que 30 journalistes de diverses agences de presse officielles avaient été tous été limogés et qu’un journaliste du journal Etemad Meli avait été passé à tabac.

La Résistance iranienne condamne la nouvelle vague de répression contre les journalistes en Iran et appelle le rapporteur spécial des Nations Unies pour la liberté d’expression ainsi que Reporteurs sans frontières à prendre des mesures pour empêcher la répression des journalistes et de la presse en Iran.
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 avril 2006

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe