samedi, janvier 28, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: InternationalMaryam Radjavi : L'inaction face à la grande tragédie du siècle à...

Maryam Radjavi : L’inaction face à la grande tragédie du siècle à Alep en Syrie ternit l’image de la communauté internationale

Maryam Radjavi : L'inaction face à la grande tragédie du siècle à Alep en Syrie ternit l’image de la communauté internationale

 La sauvagerie des mollahs et de leurs alliés indique leur incapacité à sauver le dictateur syrien

Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, a qualifié le bombardement barbare d’Alep et le massacre brutal du peuple syrien, en particulier des femmes et des enfants, par Bachar al-Assad et le régime iranien, ainsi que leurs alliés et mercenaires, de crime de guerre incomparable et de grande tragédie du siècle qui heurte la conscience humaine.

Elle a déclaré que la persévérance du peuple syrien et de l’opposition, en particulier dans la ville héroïque d’Alep, est un modèle digne de louanges qui ne sera jamais oublié et que l’inaction face à cette tragédie entache l’image de la communauté internationale.

Elle a affirmé que « l’expansion de Daech dans la région, la vague de terrorisme en Europe et le flot de réfugiés sont toutes les conséquences directes des crimes des cinq dernières années commis par le dictateur syrien, le régime iranien et ses mercenaires dans la région qui restent impunis. »

Mme Radjavi a ajouté : « Pendant ce temps, les atrocités sans précédent qui se déroulent ces jours-ci, en particulier à Alep, révèlent la frustration du régime iranien et de ses alliés face à la révolution syrienne et de l’Armée syrienne libre, et son échec lamentable pour sauver le règne d’Assad. Comme ces cinq dernières années l’ont montré, la mobilisation militaire du régime iranien et de ses alliés contre la volonté du peuple syrien et l’opposition va sûrement se finir par une défaite humiliante.

Après que la mobilisation militaire du régime iranien a été battue en Syrie et les vétérans des gardiens de la révolution, le Hezbollah, et de nombreux mercenaires de régime ont été incapables de sauver Assad ; et le grand nombre de victimes des gardiens de la révolution a ébranlé leur moral, Khamenei a été forcé — pour la première fois depuis la guerre Iran-Irak — d‘envoyer des unités de l’armée conventionnelle sous son commandement dans le bourbier syrien pour une guerre d’agression. Pour soutenir le moral en berne des gardiens de la révolution et des mercenaires du régime, le 2 mai le parlement des mollahs a ratifié un projet de loi qui accorde la citoyenneté iranienne aux familles des étrangers tués en Syrie.

Pour dissimuler l’ampleur des pertes et l’étendue de la participation de l’armée sous le commandement du Guide suprême en Syrie, le régime des mollahs empêche la tenue de cérémonies funéraires officielles et publiques pour les victimes. En effet, les dirigeants du régime ont peur d’une baisse du moral des troupes et d’une vague de mécontentement et de désobéissance dans ses rangs.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 3 mai 2016

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe