mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAfchine Alavi à l’Est-Eclair: « Le régime iranien est isolé »

Afchine Alavi à l’Est-Eclair: « Le régime iranien est isolé »

Afchine Alavi à l’Est-Eclair: « Le régime iranien est isolé »

CNRI – Dans une interview accordée aux journaux Est-éclair et Libération-Champagne Afchine Alavi, membre de la commission des affaires étrangère du CNRI a réagi aux propos de l’ambassadeur du régime iranien paru dans ces journaux. Voici l’intégralité de cette interview paru le 2 mai 2016.

Pourquoi l’ambassadeur est-il si virulent vis-à-vis de votre organisation ?

L’état iranien propage de la désinformation sur sa principale opposition. Faute d’avoir échoué à maintenir l’étiquette de terroriste sur celle-ci, le régime tente de salir son image. Le régime a exécuté plus de 120 000 membres et sympathisants de la résistance, et continue d’exécuter à un rythme élevé. Le gouvernement Rohani a d’ailleurs remporté le triste record du plus grand nombre d’exécutions au regard de sa population, avec 2 500 pendaisons en trois ans.

Qu’est-ce que le CNRI ?

Le CNRI regroupe l’opposition iranienne, dont l’Organisation des moudjahidins du peuple d’Iran (OMPI), qui œuvre pour l’instauration d’une république pluraliste et laïque en Iran.

Suite à une terrible répression, les bureaux du CNRI sont installés, depuis les années 80, à Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise) en région parisienne. Il possède également des bureaux de représentation à Washington et dans les grandes capitales européennes. Mais ses réseaux sont surtout actifs en Iran. Grâce à ceux-ci, le CNRI a pu révéler en 2002 l’existence du programme secret nucléaire du régime iranien dont les sites de Natanz et d’Arak.

Que pensez-vous de la situation économique de l’Iran ?

Les chefs d’entreprise doivent être vigilants. Le régime multiplie les promesses qu’il ne pourra pas tenir. Nous sommes face à un régime politiquement instable et socialement en rupture avec sa population qui est frappée par un taux de chômage à 50 % (selon des experts indépendants du pouvoir). Le guide suprême a reconnu à l’occasion de son discours du Nouvel An iranien que 60 % des usines ont fermé.

Le 24 avril, Masoud Nili, principal conseiller de Rohani, s’est alarmé : « L’économie iranienne est menacée par deux énormes bombes à retardement : l’ampleur de la population inactive et le volume des liquidités. »

D’autre part, ce régime est de plus en plus isolé dans la région. La plupart de ses voisins sont en rupture diplomatique. Mais la plus grande instabilité est due, selon un rapport officiel du ministère des Affaires étrangères iranien, à l’absence « de climat de confiance et d’assurance dans le pays ».

Propos recueillis par Julien Georget

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe