jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLe gouvernement irakien s’oppose à la libération des 36 otages la demande...

Le gouvernement irakien s’oppose à la libération des 36 otages la demande du régime iranien

un résident d'Achraf capturé par les forces irakiennes lors de leur attaque sauvage contre la Cité d'AchrafMalgré la décision du juge de relâcher les 36 résidents d’Achraf, le gouvernement irakien s’oppose à leur libération à la demande du régime iranien

Attaque contre Achraf – Communiqué n° 88

CNRI – A 10h00 lundi 24 août, le juge du tribunal de Khalis a ordonné la libération des 36 otages d’Achraf et l’a transmis son arrêt à la police pour qu’il soit exécuté. L’agence de presse Aswat Al-Irak, le 24 août et le journal Al-Sabah Al-Jadid le 25 août ont publié la nouvelle de la libération des otages, disant que : « une source gouvernementale responsable de la région de Diyala a annoncé lundi que 36 membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran détenus depuis un mois par les forces irakiennes, ont été libérés. »

Selon le verdict du juge de Khalis, qui a aussi été confirmé par le procureur de Khalis, les Moudjahidine du peuple emprisonnés devaient être immédiatement libérés. Mais alors qu’ils en sont à leur 29e jour de grève de la faim, la police ne les a pas libérés, disant qu’il fallait l’accord d’autorités supérieures ! Il est évident que l’ambassade du régime iranien à Bagdad et les cerveaux de l’attaque criminelle contre Achraf, embarrassés par l’ordonnance de remise en liberté des 36 otages y font obstacle sous de vains prétextes. Selon des informations, leur dossier a été transféré à la ville de Baqouba, sur ordre du Premier ministre irakien et le procureur de Baquba a fait appel de l’arrêt pour empêcher la libération des otages.

Il devient de plus en plus clair qu’ils sont uniquement détenus à la demande du régime iranien et dans le cadre de l’application de l’accord bilatéral que Khamenei, le guide suprême des mollahs, a rendu public le 28 février dernier.

La Résistance iranienne appelle le gouvernement américain, la force multinationale en Irak, le Conseil de Sécurité et le Haut commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, ainsi que l’ensemble des instances de défense des droits de l’homme à une action urgente pour faire libérer et sauver la vie des 36 otages enlevés lors de l’attaque des forces irakiennes, et qui à l’encontre du verdict explicite du juge n’ont pas été libérés.

La Résistance iranienne avertit le gouvernement irakien que prendre en otage des « personnes protégées » relève du crime contre l’humanité et est passible de jugement dans une cour de justice internationale. Elle demande à l’ambassade américaine à Bagdad et au commandement des forces américaines d’honorer leurs engagements envers les personnes protégées par la 4e Convention de Genève et conformément à l’accord signé avec chacun des résidents d’Achraf, y compris ces 36 otages.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 août 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe