samedi, janvier 28, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: InternationalLa solution politique en Syrie doit inclure la protection des civils à...

La solution politique en Syrie doit inclure la protection des civils à Alep – parlementaires britanniques

La solution politique en Syrie doit inclure la protection des civils à Alep – parlementaires britanniques

Les parlementaires du Royaume-Uni ont salué la mise en place d’un cessez-le feu dans la région d’Alep en Syrie et ont exhorté les négociateurs internationaux réunis à Genève à « faire tous les efforts possibles pour prolonger ce cessez-le feu et adopter des mesures fortes pour que le cessez-le-feu soit respecté. »

« Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran » a publié le 8 mai un communiqué dans lequel il a déclaré :

« Les bombardements aveugles contre des civils, notamment des femmes et des enfants, ainsi que contre des hôpitaux et des installations médicales à Alep par le régime d’Assad et ses bailleurs de fonds – lesquels ont déclenché des activités diplomatiques au niveau international pour la mise en place d’un cessez-le feu temporaire – est un acte lâche et constitue un crime de guerre. »

« Les bombardements du régime d’Assad contre des civils innocents dans les villes assiégées doivent cesser de façon vérifiable et permanente. Les négociations en cours doivent être concentrées sur la question de transition politiques en Syrie. Il ne faut pas laisser qu’Assad et ceux qui le soutiennent – le régime iranien et le Hezbollah – utilisent la trêve durant les négociations pour déplacer leurs forces sur le terrain en ciblant les civils sans défense et les forces de l’opposition syrienne. »

« Lors des rencontres diplomatiques en cours, il faut aussi s’efforcer de régler le problème de la poursuite des violences en Syrie. Un échec dans ce domaine ne fera qu’aggraver la crise des réfugiés en Europe et renforcer l’expansion de Daech dans la région. »

« À cet égard, la communauté internationale doit condamner fermement le rôle destructeur joué en Syrie par le régime iranien qui a renforcé sa présence militaire dans ce pays pour contrebalancer les lourdes pertes subies par les pasdaran de ce régime se battant en Syrie aux côtés des forces d’Assad. Téhéran et le Hezbollah sont actuellement en train de mobiliser leurs forces en Syrie pour lancer un nouvel assaut terrestre et reprendre l’Alep qui est complètement en ruine. Cette ville où vivent plusieurs centaines de milliers de civils est devenue le foyer central de la Révolution anti-Assad. »

« Le régime iranien est maintenant tellement désespérée dans ses efforts pour sauver Assad que le guide suprême de ce régime, Ali Khamenei, a récemment nommé Abolfalz Tabatabai-Ashkezari comme son nouveau représentant personnel en Syrie. Par ailleurs, le Bassidj (la branche paramilitaire des pasdaran du régime iranien) a lancé ces derniers mois une campagne de propagande en Iran. Les médias officiels dans ce pays ont diffusé des vidéos de propagande dans le but de recruter des enfants soldats et d’encourager les jeunes enfants à prendre part à la guerre en Syrie pour défendre le régime d’Assad. »

« Ces évènements montrent clairement que les dirigeants du régime iranien ne veulent pas d’une solution pacifique à la crise en Syrie où 400.000 personnes ont été tuées et plusieurs millions d’autres ont été déplacées, alors qu’aucune fin à cette crise n’est en perspective. Ces évènements montrent aussi, encore une fois, que le régime de Téhéran ne peut pas faire partie d’une quelconque solution et qu’il fait partie du problème. »

Les parlementaires britanniques ont exhorté la communauté internationale à faire pression sur le régime iranien pour qu’il mette fin à son soutien financier, logistique et militaire en faveur du régime Assad et imposer des sanctions contre des officiels et des entités du régime iranien responsables de cette escalade de violence.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe