samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLa Résistance iranienne salue l’extension du mandat du rapporteur spécial sur la...

La Résistance iranienne salue l’extension du mandat du rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Iran

La Résistance iranienne salue l’extension du mandat du rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Iran

Quelqu’un doit rapporter les atrocités commises par le régime théocratique au Conseil de sécurité de l’ONU

Vendredi 24 mars 2017, le Conseil des droits de l’Homme à l’ONU a adopté une résolution pour étendre le mandat du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Iran pour une année supplémentaire. La résolution a été adoptée alors que le fascisme religieux au pouvoir en Iran et quelques violateurs des droits de l’Homme ont essayé d’empêcher l’adoption de cette résolution.

En rappelant les résolutions condamnant le régime dans ce Conseil et lors de l’Assemblée générale des Nations-Unies et en soulignant le manque de coopération du régime avec les demandes formulées dans les résolutions mentionnées plus haut, cette résolution salue le rapport et les recommandations faites par le Rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l’Homme en Iran. Elle ajoute : « (Le Conseil des droits de l’Homme) exprime ses préoccupations sérieuses concernant les problèmes soulevés dans le rapport du Rapporteur spécial et également son impossibilité de voyager en Iran. »

La résolution demande aux mollahs du régime « de coopérer complètement avec le Rapporteur spécial, lui permettant de visiter l’Iran et de fournir les informations nécessaires pour mener à bien son mandat de Rapporteur spécial des Nations-Unies. » Elle demande également que : « le secrétaire général des Nations-Unies fournisse les accès nécessaires pour mettre en œuvre le mandat du Rapporteur spécial. »

La Résistance iranienne salue l’extension du mandat du Rapporteur spécial et appel le Conseil des droits de l’Homme et le Rapporteur spécial à renvoyer le dossier des atrocités du régime théocratique, notamment l’exécution de 120 000 prisonniers politiques au Conseil de sécurité et traduire en justice les responsables de crimes contre l’humanité. C’est la seule façon de traiter avec un régime qui est un des plus grands violateurs des droits de l’Homme dans le monde aujourd’hui et qui a continuellement et systématiquement violé les résolutions de l’ONU.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 mars 2017

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe