vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLa présence d'Ahmadinejad à Genève est une souillure pour la conférence contre...

La présence d’Ahmadinejad à Genève est une souillure pour la conférence contre le racisme

 Ahmadinejad doit être jugé par un tribunal international pour ses crimes contre l'Humanité

CNRI – Lors d'une conférence de presse à midi au Club suisse de la Presse, le Conseil national de la Résistance iranienne a fermement condamné la présence à la conférence contre le Racisme, d'Ahmadinejad, le président du régime fasciste religieux au pouvoir en Iran. Ceci est une insulte au combat du peuple iranien pour la démocratie, un affront à l'ONU et à tous ceux qui luttent contre la ségrégation raciale.

Mme Farideh Karimi, membre du CNRI a déclaré lors de cette conférence : "il est ridicule et écœurant qu'un des seuls "présidents" hôtes de la conférence contre le racisme soit Ahmadinejad. C'est désolant de voir qu'une dictature terrible qui impose à une nation un apartheid religieux et sexuel instrumentalise l'ONU et ses instances.  Pourtant ce régime a été condamné plus de 55 fois par les instances de l'ONU pour ses pratiques systématiques de la torture et ses châtiments cruels".
 
Mme Karimi a ajouté : "aujourd'hui le peuple iranien est aux prises avec un régime qui non seulement exerce la ségrégation ethnique et religieuse la plus inhumaine, mais impose aussi les discriminations les plus cruelles contre les femmes et les minorités religieuses. Les femmes sont non seulement privées de leurs droits les plus élémentaires, mais des milliers d'entre elles ont été exécutées pour leur opposition au régime, et chaque jour elles sont arrêtées, publiquement torturées et emprisonnées pour des raisons futiles comme le non respect du code vestimentaire.

Mme Karimi a ajouté : "Personne n'ignore que le régime des mollahs détient le record du nombre d'exécutions par an en fonction du nombre de ses habitants. 120 000 prisonniers politiques ont été exécutés ces trente dernières années. Chaque année près de 400 personnes sont exécutées en Iran dont des adolescents. Des hommes et des femmes pendus à des grues et souvent en public." 

Elle a souligné "qu'il est inadmissible que sous prétexte de protocole, des dirigeants suisses saluent d'un individu dont les mains sont souillées de sang. Aucun protocole ne justifie de serrer la main de quelqu'un qui a personnellement participé à l'exécution, la torture et l'assassinat des opposants." C'est injustifiable.

Lors de cette conférence M. Mostafa Naderi qui a passé 12 ans dans les prisons d'Evine et de Ghezel Hessar, pour sympathie avec les Moudjahidine du peuple, a donné des détails sur les violations des droits de l'homme et les conditions des prisonniers politiques en Iran et le rôle joué par les dirigeants actuels.

M. Naderi a expliqué qu'Ahmadinejad a été lui-même un tortionnaire et un interrogateur à la prison d'Evine pendant les années 80 sous la fausse identité de Mirzaï. Il a déclaré qu'Ahmadinejad venait constamment dans la section d'Evine, pour emmener des prisonniers sous la torture.

M. Naderi qui a passé cinq années et demi en isolement a déclaré qu' Ahmadinejad, son guide suprême, Ali Khameneï et les autres dirigeants du régime devraient être jugés par un tribunal international pour crime contre l'humanité pour avoir participé au massacre des dizaines de milliers de prisonniers politiques en Iran, au lieu d'être reçu à une tribune à l'ONU pour justifier les graves violations des droits de l'Homme et l'exportation du terrorisme et de l'intégrisme. En continuant la complaisance avec ce régime intégriste, on lui permet de transformer la conférence contre le racisme à l'ONU en un instrument de propagande aux mains d'une des dictatures les plus terribles" a-t-il ajouté.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 avril 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe