lundi, février 6, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeLa photo montre quatre commandants de haut-rang des pasdaran du régime iranien...

La photo montre quatre commandants de haut-rang des pasdaran du régime iranien tués lors des combats en Syrie

Quatre commandants de haut-rang des pasdaran du régime iranien ont été tués par des combattants de l’Armée syrienne libre qui mène une guerre civile contre la dictature de Bachar al-Assad. Ces commandants étaient tous membres de la Force Qods des pasdaran que l’Iran a envoyés pour combattre aux côtés des forces d’Assad en Syrie.

Sur cette photo, l’on voit de gauche à droite : Ali Soltan-Moradi (un membre de Bassidj qui a été tué le 12 février à Deraa, au sud de la Syrie) ; Abbas Abdollahi (commandant de la bataillon Saberin, dépendant de la 31e division des pasdaran, tué également le 12 février) ; Alireza Tavassoli (un Afghan ayant résidé en Iran et tué le 28 février à Deraa) ; le Commandant Hossein Badpa (de 41e division des pasdaran, tué le 20 avril à proximité de Basir al-Harir, une localité située près de Deraa).

Vers la fin du mois d’avril, les médias du régime iranien avaient diffusé des nou
velles sur les cérémonies d’enterrement en Iran de quatre autres commandants des pasdaran, de plusieurs dizaines des membres des pasdaran, de plusieurs dizaines d’Afghans et de cinq Pakistanais.

A la suite du soulèvement du peuple syrien, le régime iranien a constitué plusieurs groupes de miliciens appelés « Fatemiyoun » et « Zainabiyoun ». Le régime des mollahs présente ces milices comme des défenseurs des lieux saints chiites en Syrie. En réalité, ces milices sont des groupes composés d’éléments extrémistes venus d’Afghanistan, de Pakistan et d’Irak, mais aussi de membres du Hezbollah libanais. Le régime iranien utilise ces milices pour massacrer les opposants du régime syrien.

La semaine dernière, il a été révélé que le régime iranien a enrôlé des immigrés afghans dans ses bataillons qui participent à la guerre civile en en Syrie.

Ces Afghans sont pour la plupart des musulmans chiites issus de l’ethnie Hazara. Ils ont été des  immigrants illégaux vivant en Iran jusqu’à ce qu’ils soient arrêtés par des a
gents du régime iranien.

Selon le magazine allemand Der Spiegel, ces Afghans avaient le choix entre aller se battre en Syrie ou être jetés en prison.

Der Spiegel a estimé que jusqu’à présent, au moins 700 Afghans ont été tués lors des combats autour de Damas et d’Alep.

Ce recours à des combattants afghans fait partie de la stratégie de l’Iran de soutenir le régime Assad, un régime qui se trouve sous la pression croissante des combattants de l’opposition.