mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIran : Malgré l'utilisation de toutes les ressources, 12 jours après, les...

Iran : Malgré l’utilisation de toutes les ressources, 12 jours après, les chaines de radiotélévision du régime ne sont toujours pas revenues à la normale

https://english.mojahedin.org/news/concerns-escalate-among-irans-regime-officials-over-disruption-of-state-tv-radio-network/

Au total, plus de 600 serveurs, équipements de production avancés, équipements de distribution et d’archivage ont été détruits

Douze jours après l’interruption des réseaux de radiotélévision d’État du régime iranien, le 27 janvier, au cours de laquelle des parties importantes de l’équipement, de l’infrastructure technique, des logiciels et des archives ont été détruites, le régime n’a toujours pas été en mesure de réparer les dommages causés à sa machine de propagande, de remplacer les parties touchées et de tout ramener à la normale, malgré l’utilisation de toutes ses ressources.

Selon l’article 110 de la Constitution du régime, Khamenei, le guide suprême du régime, supervise les réseaux de radiotélévision d’État. Après l’interruption, il avait ordonné le retour à la normale des chaînes et des réseaux avant les cérémonies de la « décennie de Fajr » (les dix jours marquant l’anniversaire de la révolution de 1979). Cependant, les services concernés n’ont pas encore pu diffuser les programmes prévus à cet effet.

Les services de sécurité et de renseignement font tout leur possible pour empêcher la divulgation publique de l’ampleur du coup du 27 janvier. Pourtant, les dimensions massives de la perturbation des réseaux et chaines de radiotélévision sont évidentes chaque jour.

Il convient de noter que ce coup est survenu à un moment où les services de sécurité de la « Radiotélévision de la République islamique d’Iran (IRIB) » avait organisé une manœuvre une semaine auparavant et se trouvait en alerte maximale en vue des programmes de la décennie de Fajr.

Full report on widespread hack of Iran state-run TV and media

Le rapport de situation au soir du lundi 7 février, est le suivant :

1. Les chaines nationales de télévision 1, 2, 3 et 4, ainsi que les chaines de la santé, de l’éducation, du Coran, des sports, Tamasha, Pouya et Shoma, qui avaient l’habitude d’annoncer leurs programmes quotidiens 24 heures à l’avance, sont toujours incapables de le faire, et le sous-titrage ne fonctionne toujours pas.

2. Les chaînes Jam-e Jam 1, 2 et 3, qui diffusaient vers les Iraniens et les persanophones d’Europe, d’Amérique et d’Asie, chacun dans son propre fuseau horaire, se sont arrêtées et un seul programme est diffusé simultanément.

3. Plus de 600 serveurs, équipements numériques avancés de production, d’archivage et de diffusion de radiotélévision ont été détruits, et leurs logiciels endommagés, notamment :

– 43 serveurs dédiés à la diffusion de programmes TV (playouts).

– 14 unités spéciales de sous-titres (CG)

– 80 serveurs de surveillance, contrôleurs de lecture et de sous-titres

– 40 serveurs et unités de stockage pour les grandes archives vidéo et audio (SAN)

– 50 systèmes de diffusion radio (playout)

– 30 dispositifs de surveillance et serveurs de contrôle, ainsi que des bases de données de réseaux radio.

– 51 serveurs utilisés pour la diffusion radio

– 12 serveurs FTP des principales chaînes de télévision qui font simultanément office d’archives et servent le terrain de travail aux systèmes de diffusion

– 38 compartiments hôtes pour le stockage des serveurs de type HP

– 37 dispositifs du système de « surveillance globale » de l’IRIB.

– 118 autres serveurs.

Les deux graphiques ci-dessous sont des documents classifiés. Ils montrent les réseaux de télévision et de radio et la disposition générale des équipements, dont la plupart ont été détruits.

 

Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK)

Le 8 février 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe