vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Rassemblement des familles des détenus et des disparus

Iran : Rassemblement des familles des détenus et des disparus

milles de détenus du soulèvement devant la prison d'Evine le 18 juillet 2009 Elles protestent contre la situation des milliers de prisonniers du soulèvement

CNRI – Selon les informations du département social des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), dimanche 2 août, plus d’un millier de parents de détenus et de disparus du soulèvement se sont rassemblés devant le bureau du mollah Chahroudi, chef du système judiciaire du régime. Ils protestaient contre l’absence de réponse des autorités du régime sur la situation de leurs enfants et de leurs proches après deux mois de prison et les parodies de procès avec la mise en scène ridicule d’aveux forcés des prisonniers. Une nuée de forces répressives grouillant d’agents de sécurité et d’agents en civil sur le chemin du bureau du mollah Chahroudi cherchaient à terroriser les familles pour les disperser. Chahroudi s’abstient de toute réponse aux familles angoissées et refuse de les recevoir.

En même temps un groupe de familles se trouvaient aussi devant la prison d’Evine pour s’enquérir de la situation de leurs enfants emprisonnés.

Par ailleurs un autre groupe de famille de détenus, dès 10h00 hier dimanche, s’étaient rassemblés devant le tribunal de la révolution pour s’enquérir de la situation de leurs enfants et de leurs proches. Leur nombre a augmenté après 14h00 pour atteindre 100 familles. Ils criaient « Allah-o-Akbar ».

Depuis le jour de l’arrestation ou de la disparition de leurs proches, les familles se rassemblent quotidiennement devant les prisons et les tribunaux. Mais les agents du régime, les ont fait tourner en rond pendant deux mois, exerçant ainsi une double pression. C’est pourquoi les parents sont victimes d’énormes pressions psychologiques. A titre d’exemple la mère du prisonnier Aziz Moghbeli, sous l’intensité du stress a été hospitalisée pour un arrêt cardiaque.

La Résistance iranienne met en garde contre les menaces de tortures et d’exécutions pesant sur les prisonniers et appelle les instances et les organisations de défense des droits de l’homme à prendre de toute urgence les mesures nécessaires pour faire cesser les arrestations arbitraires et empêcher les exécutions.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 3 août 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe