lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsUn 43e jour de soulèvement avec des manifestations et des heurts dans...

Un 43e jour de soulèvement avec des manifestations et des heurts dans diverses villes d’Iran

Un 43e jour de soulèvement avec des manifestations et des heurts dans diverses villes d’Iran

Soulèvement en Iran – N°90

Ce vendredi 28 octobre, au 43e jour du soulèvement, parallèlement à la révolte de Zahedan, Saravan, Iranchahr et Mahabad, les habitants de Galikesh dans la province de Golestan ont manifesté en soutien aux habitants de Zahedan après la prière du vendredi. Dans la ville de Khash, dans la province du Sistan-Baloutchistan, des jeunes ont attaqué le poste de contrôle de Goharkouh avec des lance-roquettes RPG. A Mahabad, les affrontements se sont poursuivis jusqu’au bout de la nuit et les gens ont élevé des barricades dans diverses rues contre les forces répressives.

À Téhéran, des jeunes téméraires ont incendié la base de la milice du Bassidj rue Pirouzi avec des cocktails molotov et à Shemiran-No, ils ont incendié une voiture de patrouille de la milice. A Tehransar, ils ont bloqué la rue en incendiant des poubelles et à Tehran-Pars à 21h00, des cris de « à bas le dictateur » ont fusé es fenêtres.

Babol a commémoré le 40e anniversaire de la mort du martyr Milad Zareh en manifestant et en lançant des slogans contre le pouvoir. Contre les miliciens du Bassidj qui les ont attaqués, les manifestants scandaient « milicien bouffeur de rations, mâche bien, c’est la dernière ». À Qasr-e-Chirine, lors de la l’enterrement d’Afshine Asham, martyr du soulèvement, la foule avec les jeunes ont manifesté en criant « à bas Khamenei ». Les jeunes ont incendié la Banque des Pasdarans. A Falavarjan, de jeunes insurgés ont incendié le bureau de l’imam du vendredi. Des manifestations nocturnes ont eu lieu à Miandoab et Marivan et de grands feux ont été allumés dans les rues. Des manifestations nocturnes ont eu lieu à la cité universitaire de Tabriz, à Abadan rue Chahpour et à Arak aux cris de « à bas le dictateur ». Les jeunes de Boroudjen ont renversé une voiture de police.

A Tonekabon, les forces répressives ont tiré sur les manifestations populaires nocturnes et la jeunesse courageuse a répliqué avec des accrochages sporadiques. A Boroujerd, les gens ont manifesté avec les slogans « à bas Khamenei » et « à bas le dictateur ». À Sanandaj, un jeune sportif du nom d’Ashkan Marouti a été blessé par balle par les pasdarans. À Arak, les agents de Khamenei ont attaqué des jeunes qui avaient allumé des bougies dans la rue Shariati pour commémorer Mehrshad Shahidi, un martyr du soulèvement, et ont arrêté un groupe.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 octobre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe